Marche pour le climat: la ministre Schyns veut éviter que certains étudiants soient interdits d’examens

© Le Soir
© Le Soir

Si les manifestations organisées le jeudi par les élèves en faveur du climat continuent jusqu’en mai, certains risquent de dépasser 20 demi-jours d’absence injustifiée, redoute la ministre de l’Éducation pour la Fédération Wallonie-Bruxelles Marie-Martine Schyns.

Elle veut trouver des solutions pour éviter que certains marcheurs soient interdits d’examens, explique-t-elle samedi dans une interview réalisée par Sudpresse. Alors que le huitième jeudi pour le climat a mobilisé 12.000 jeunes aux quatre coins du pays, la ministre souligne que «  si cela se prolonge, on prendra les mesures nécessaires ».

Anuna De Wever au « Soir » : « J’ai 17 ans et c’est la peur du changement climatique qui me guide »

« Responsables de leurs parcours scolaires »

Elle laisse également entendre que dans le cas où un élève se voit refuser d’examens pour avoir participé à ces manifestations, elle prendra «  des mesures en temps utile » même si «  c’est ennuyeux, avec ces manifestations du jeudi, que ce soient toujours les mêmes cours qui trinquent ».

Si Mme Schyns estime que les élèves sont « mobilisés, actifs, engagés, loin de l’image désintéressée et apathique qu’on leur prête parfois », elle souligne qu’ils doivent également être «  responsables par rapport à leur parcours scolaire », les appelant à «  gérer intelligemment pour éviter un impact sur leur apprentissage ».

Chronique : brosser ou sécher pour le climat ?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous