Grand Prix E3 de cyclisme: l’UCI comdamne officiellement la campagne promotionnelle de l’organisation de l’E3 (photos)

Grand Prix E3 de cyclisme: l’UCI comdamne officiellement la campagne promotionnelle de l’organisation de l’E3 (photos)
Photo News

Vendredi soir, l’Union Cycliste Internationale (UCI) a désapprouvé officiellement la nouvelle affiche du GP de l’E3 Harelbeke cycliste. Cette année, elle représente deux jeunes filles peintes sur tout le corps, et diposées pour former une grenouille. «L’Union Cycliste Internationale (UCI) regrette et condamne fermement le choix de l’organisateur de l’E3 BinckBank Classic, un événement du calendrier UCI WorldTour (le plus haut niveau de compétition), pour le visuel promotionnel de l’édition 2019 de l’épreuve», peut-on lire dans son communiqué de presse.

DR

Un lauréat qui « se transformera en prince »

Jacques Coussens s’est encore occupé du concept de l’affiche cette année et a déclaré la semaine dernière lors de sa présentation «en raison du choc autour de «Me Too» l’année dernière, par prudence, avoir laissé le design reposer un an». Le 29 mars, les deux femmes fleurs emmêlées embrasseront le lauréat de l’E3 Harelbeke, qui «selon la tradition se transformera alors en prince».

Cependant, l’UCI n’a pas apprécié cette affiche. Elle a rappelé qu’elle «était déjà intervenue plusieurs fois par le passé pour rappeler à l’organisateur de cette course ses responsabilités en matière d’image du cyclisme véhiculée par ses campagnes de communication. L’UCI lutte en effet depuis plusieurs années pour promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes dans le cyclisme

Loin d’être un fait isolé

Les affiches promotionnelles de l’E3 ont déjà suscité de nombreuses controverses à plusieurs reprises ces dernières années. L’année dernière, un cow-boy assis sur une bicyclette a affiché le slogan «Qui sera le nouveau shérif au Texas des Flandres ? ».

DR

En 2017, un bébé a posé avec des tatouages et le texte « E3 Harelbeke 60 ans de jeunesse ».

DR

En 2016, un prêtre était le personnage principal avec le slogan « la course est sacrée, gagner est une bénédiction ».

DR

L’affiche la plus accrocheuse à ce jour est celle de 2015 avec une vue sur un slip bleu sous une robe de femme en slip bleu et la formule : « Qui va les pincer à Harelbeke ? ». La controverse de cette année-là avait été si vive que les organisateurs avaient finalement décidé de retirer eux-mêmes l’affiche.

DR

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous