Algérie: un mort lors d’une manifestation contre un 5e mandat de Bouteflika

© Reuters
© Reuters

Un homme a perdu la vie vendredi lors d’une manifestation en Algérie contre un possible cinquième mandat du président Bouteflika à la tête du pays, ont indiqué le ministre de l’Intérieur ainsi que la famille de la victime, samedi.

Le défunt a été identifié comme étant Hassan Ben Khedda, le fils d’un ancien homme politique algérien. Il participait vendredi à la marche de protestation organisée à Alger.

«  L’enquête et l’autopsie doivent encore clarifier les causes et les circonstances de sa mort », a commenté le ministre.

Selon le frère de la victime, qui était âgée d’une cinquantaine d’années, le drame s’est joué lors d’un affrontement entre la foule et la police.

Ce décès est le premier recensé depuis le début, il y a un peu plus d’une semaine en Algérie, des manifestations populaires pour dénoncer la volonté du président Bouteflika, âgé de 81 ans et fortement diminué suite à un AVC, de briguer un cinquième mandat à la tête de la république.

Le président algérien Bouteflika, candidat à un 5e mandat, limoge son directeur de campagne

Par AFP

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika en 2017 © AFP
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika en 2017 © AFP

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, confronté à une contestation inédite depuis l’annonce de sa candidature à un 5e mandat pour la présidentielle du 18 avril, s’est séparé de son directeur de campagne, son ex-Premier ministre Abdelmalek Sellal, a rapporté samedi l’agence officielle algérienne APS.

► Algérie : un mort lors d’une manifestation contre un 5e mandat de Bouteflika

M. Sellal, qui avait animé les trois précédentes campagnes victorieuses (2004, 2009, 2014) du candidat Bouteflika, est remplacé par l’actuel ministre des Transports, Abdelghani Zaalene, indique simplement l’APS, citant « la direction de campagne » du chef de l’État, sans expliquer les motifs de ce changement.

Les motifs de ce changement, qui intervient à moins de 36 heures de l’expiration du délai de dépôt des dossiers de candidature à la présidentielle, n’ont pas été précisés.

Abdelghani Zaalane, haut fonctionnaire de 54 ans qui a fait carrière dans l’administration préfectorale, en tant que secrétaire général de wilayas (préfecture) puis de wali (préfet) notamment d’Oran, deuxième ville du pays, est peu connu du grand public.

Bouteflika ne s’est plus exprimé depuis 2013

En l’absence physique de M. Bouteflika, qui ne s’est pas adressé aux Algériens depuis un AVC en 2013 et qui n’apparaît plus que rarement en public, M. Sellal se retrouvait en première ligne face à la contestation et pourrait avoir servi de « fusible », a expliqué à l’AFP un observateur ayant requis l’anonymat.

« Son limogeage pourrait être une première réponse » à la contestation qui agite l’Algérie depuis plus d’une semaine et vise directement M. Bouteflika, « mais ça risque d’être un peu court », a-t-il estimé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous