Euro d’athlétisme en salle: Renée Eykens «extrêmement heureuse» d’être en finale du 800 m

©Photonews
©Photonews

Déjà brillante tactiquement en séries, vendredi, Renée Eykens a remis ça, ce samedi, en demi-finale du 800 m à l’Euro indoor de Glasgow. L’Anversoise de 22 ans a, en effet, terminé 2e de sa course en 2.02.85 après avoir suivi sans ciller, du début à la fin, les pas de l’Espagnole Esther Guerrero qui avait résolument pris la tête de la course. Et même si elle avoue avoir failli « mourir » dans la dernière ligne droite après avoir commencé à ressentir l’acide lactique s’emparer de son corps à 250 m de l’arrivée, elle est parvenue à rester lucide jusqu’au bout. Ce dimanche (20h18 en Belgique), elle figurera parmi les six finalistes du 800 m !

« Je suis extrêmement heureuse de me retrouver en finale d’un grand championnat senior pour la première fois ! », a expliqué la championne d’Europe junior 2015 et espoir 2017 (en plein air). « C’est tellement inattendu, bien mieux que je pensais… Je n’avais pas de plan de course particulier sinon me mettre en bonne position et tenir le plus longtemps possible. J’étais très nerveuse. Pendant les premiers 400 m, je me suis dit que je devais rester relâchée, mais à 250 m de l’arrivée, j’ai senti que j’avais déjà une course dans les jambes ! Du coup, la clé, demain en finale, ce sera la récupération. Mais je donnerai tout ce que j’ai. »

« J’éspère bien gérer ma finale »

L’an dernier, à l’Euro de Berlin, où elle était arrivée « en forme », elle avait brutalement chuté dans la dernière ligne droite lors du premier tour de son 800 m. Elle était restée au sol, en pleurs, pendant plus de 30 secondes. Autant dire que son résultat de ce samedi lui a fait du bien au moral.

« C’est une expérience que je vais garder », a-t-elle dit. « Comme celles de mes deux victoires chez les jeunes. J’espère pouvoir bien gérer ma finale. Il faudra rester calme, ne pas faire de bêtises et tenir le rythme. Cette finale, j’en avais rêvé et m’y voilà. Quand on y est, on en veut toujours plus. Mais le top européen est là (NDLR : à l’exception de la Suisse Büchel, la grande favorite, qui s’est fait piéger dans la demi-finale d’Eykens). Tout le monde aura sa chance, moi y compris ! »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous