Israël: manifestations pour et contre Netanyahu à Tel-Aviv

© AFP
© AFP

Des manifestations en faveur et contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont eu lieu samedi soir à Tel-Aviv, après que le procureur général a annoncé son intention d’inculper M. Netanyahu pour corruption.

Des partisans du Premier ministre manifestaient dans le centre de Tel-Aviv agitant des drapeaux israéliens et arborant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Netanyahu, les gens sont avec toi » et « Netanyahu, mon Premier ministre ».

Séparés de ce défilé de soutien au Premier ministre par la police, d’autres manifestaient brandissant des pancartes appelant M. Netanyahu à quitter son poste : « Il est temps pour Netanyahu de partir » ou encore « Ministre du Crime ».

La police n’a pas fourni une estimation du nombre de manifestants.

En quête d’un 5e mandat

Rien, légalement, ne forcerait le Premier ministre à démissionner s’il est inculpé, jusqu’à épuisement de tous les recours, un processus qui pourrait prendre des années.

Au pouvoir depuis bientôt 13 ans, M. Netanyahu, 69 ans, est en quête d’un cinquième mandat, lors des législatives du 9 avril. « J’ai l’intention de continuer à vous servir en tant que Premier ministre pendant encore de nombreuses années », a-t-il assuré après l’annonce du procureur général jeudi.

À Ramla, près de Tel-Aviv, les militants du parti d’opposition travailliste ont fait s’afficher sur le mur de la prison de Maasiyahu, grâce à rétroprojecteur, un message géant disant « Netanyahu, Israël a honte », selon un communiqué de ce parti.

L’ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a servi une peine pour corruption dans la prison de Maasiyahu, où l’ex-président Moshé Katsav a été incarcéré pour viol et d’autres agressions sexuelles.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jean-Pierre et Luc Dardenne

    Pourquoi les films des frères Dardenne sont faits pour Cannes

  2. Le 4 août 1981, Reagan convoqua la presse à la roseraie de la Maison-Blanche...

    Quand décolla le «reaganisme»

  3. Le retour de Farage au cœur de l’échiquier politique britannique souligne l’exaspération du peuple du Leave devant l’impasse du Brexit.

    Brexit: le retour de Nigel Farage ou le spectre de 2014

  • Notre-Dame: la générosité ne garantit pas l’indulgence

    Dans 500 ans – si la planète est toujours là –, les visiteurs de la nouvelle cathédrale de Notre-Dame de Paris s’interrogeront sur l’identité de cette gargouille et de cette guivre à tête humaine qui orneront peut-être la partie restaurée du bâtiment : « Mais qui sont ces gens ? » On leur répondra : les donateurs de l’époque. Lorsque Notre-Dame a brûlé, deux hommes, François Pinault et Bernard Arnault, ont cassé leur tirelire pour permettre à ce monument de reprendre le cours de sa longue vie et au peuple de...

    Lire la suite