Euromillions League: Mons-Hainaut a limité la casse à Ostende (73-51)

@Photonews
@Photonews

Ostende 73

Mons-Hainaut 51

QT : 26-10, 15-12, 18-18, 14-11

Ostende : De Vries 2-2, Lambrecht 8-2, LASISI 3-6, Schwartz 0-4, Buza 6-0, Mwema 2-0, DESIRON 8-6, DJORDJEVIC 6-2, KESTELOOT 2-2, FIELER 2-4, Djurisic 2-4

BMH : JONES 4-3, UPSHUR 2-8, CHRABASCZ 4-2, CAGE 0-3, Giancaterino 1-0, Houdart 2-0, Mortant 0-9, NIKOLIC 7-2, Van Caeneghem 0-0, Moris 2-2

Pour prétendre donner du fil à retordre aux Ostendais, dans leur Sleuyter Arena qui plus est, n’importe quelle équipe doit, pour bien faire, s’y présenter au complet. Ce n’était pas le cas de Mons-Hainaut, hier, privé de ses ailiers attitrés depuis que Smith a rejoint Lasisi à l’infirmerie ce jeudi. La coupe était pleine, pensait-on, pour Daniel Goethals. Eh bien, non, Upshur étant annoncé diminué par une entorse au pied ! L’ailier, encore un décidément, a malgré tout joué.

Si la rencontre semblait partie sur un mode équilibré, elle tourna vite, trop vite, à l’avantage des Côtiers, qui ne tardaient d’ailleurs pas à prendre le large sous l’impulsion de l’inévitable Djordjevic. Le Montois Nikolic, meilleur marqueur du premier quart-temps (7), confirmait ses bonnes sensations retrouvées. Il était cependant bien seul pour tenter de percer la solide défense flandrienne. Le second quart était la copie conforme du premier. Chaque offensive ostendaise, ou presque, faisait mouche. Les Renards, en revanche, devaient littéralement s’arracher pour approcher la raquette adverse. Et quand ils y arrivaient, maladresse et manque de réussite s’en mêlaient un peu trop souvent.

Après la pause, les Ostendais, forts d’un écart de 20 points environ, faisaient tourner, sans doute en vue de la finale de Coupe de Belgique de dimanche prochain. Ils eurent alors un peu de déchet offensif. BMH en profita pour enchaîner et ainsi, atténuer quelque peu la sévérité des chiffres : 18-18 dans le troisième quart-temps, soit presque autant de points inscrits que lors des deux premiers ! Le dernier QT n’apporta rien de neuf, Ostende se contentant de maintenir sa proie à distance.

Malgré un contexte difficile, Daniel Goethals voulait que ses hommes offrent une réplique consistante. Au final, ils ont fait ce qu’ils ont pu, terminant mieux la partie qu’ils ne l’avaient entamée. Mais une fois encore, ils ont dû constater la supériorité ostendaise.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • BASKET EC 2021 QUALIFICATION BELGIUM VS LITHUANIA

    Par Stéphane Druart

    Basket

    Qualifications Euro de basket 2021: les Belgian Lions enchaînent

  • Jonathan Tabu. @Belga

    Par Stéphane Druart

    Basket

    Basket: les Lions veulent confirmer au Danemark

  • photo news

    Par Stéphane Druart

    International

    Dario Gjergja: «Je ne me sens pas étranger»

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. La menace est bien moins grave que d’autres maladies ou d’autres risques. La grippe saisonnière contamine bien plus de Belges que le coronavirus.

    Coronavirus: la Belgique évalue et se tient prête

  2. Entre 2.000 et 3.000 bovins sont vendus chaque semaine à Ciney.

    Le plus grand marché aux bestiaux du pays menacé de fermeture

  3. ballen 1

    Art: à la Centrale électrique, dans la tête de Roger Ballen

La chronique
  • La chronique de Véronique Lamquin: à Bruxelles, le Canal n’est pas une frontière

    Sur la carte, c’est un liseré bleu pâle, strié d’une vingtaine de traits plus ou moins gros. C’est qu’il y a des ponts qui charrient des bandes de circulation en mode entonnoir déversoir, comme Van Praet, d’autres qui ne supportent que des voies, de métro ou de train. Vingt traits d’union entre les deux rives, c’est peu, sur quatorze kilomètres… Sur la carte mentale de beaucoup de Bruxellois(es) c’est une frontière que l’on franchit par contrainte plus que par choix. Du moins dans un sens. Le passage vers l’ouest ne va pas de soi, dicté par un travail, un dîner, un concert, et non par réflexe. A l’inverse, la traversée vers l’est s’impose parce que le centre, c’est magnétique et que le sud, ça fait envie. Dans les discours, c’est une faille, avec tous les sens qui s’expriment. Une discontinuité qui s’est installée entre deux morceaux d’une même surface ; le point faible du propos urbain ; la cassure entre deux villes qui ne sont qu’une, Bruxelles.

    Cette ligne qui coupe la Région en deux, c’est le Canal – 60.000 personnes et 6,2 millions de tonnes de marchandises par an....

    Lire la suite

  • Coronavirus: un exercice de haute voltige

    L’épidémie de coronavirus est aussi une épidémie de questions qui restent sans réponse. D’où vient exactement la maladie ? Les autorités chinoises ont-elles tardé à la combattre ? Qui est le patient zéro à l’origine de son extension à l’Italie ? Et, surtout, sommes-nous vraiment prêts à affronter ce virus ?

    Deux mots caractérisent cette problématique : précaution et psychose.

    Devant l’urgence, le principe de précaution s’est imposé. Il...

    Lire la suite