Des phoques aperçus sur la plage d’Ostende

Image d’illustration. © PhotoNews
Image d’illustration. © PhotoNews

La police locale d’Ostende a reçu plusieurs appels ce samedi de touristes ou de citoyens inquiets pour signaler la présence de nombreux phoques sur la plage. Beaucoup craignaient qu’il s’agisse d’animaux malades, mais ce n’est pas le cas.

C’est en réalité un phénomène bien connu du littoral belge : des phoques viennent se reposer sur les plages de Nieuport ou d’Ostende. Les animaux malades sont reconnaissables à leur position couchée ou à des blessures mineures. Dans ce cas-là, les phoques peuvent être emmenés en urgence pour être soigné. Même si les phoques sont en bonne santé, la police recommande de rester à une distance de 20 mètres de l’animal : une morsure de phoque est non seulement douloureuse mais elle permet la transmission de maladies aux hommes comme à leurs animaux domestiques.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Animaux|Blessures
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite