Accueil Société

La grève des femmes en Belgique dépasse les cercles féministes

Ce vendredi 8 mars aura lieu la première grève des femmes en Belgique. Pour le collecti.e.f 8 maars, à l’initiative du mouvement, la mobilisation dépasse déjà les attentes. FGTB et CSC soutiennent la grève.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Ce vendredi 8 mars, journée internationale des droits des femmes, combien de femmes délaisseront leur poste de travail ? Combien d’entre elles mettront de côté tout ce qu’elles gèrent au quotidien, entre le soin aux autres, aux enfants comme aux personnes âgées ou malades, et les tâches ménagères ? Combien d’étudiantes loin des amphithéâtres et des classes de cours ? Pour l’heure, l’ampleur que prendra la première « grève des femmes » organisée en Belgique est impossible à prévoir. Mais le collecti.e.f 8 maars, à l’origine de l’initiative, estime déjà avoir gagné son pari : « On ne savait pas du tout quelle réaction auraient les femmes en lançant le projet, explique Marina Vidal, membre du collectif. Nous avons fait un gros travail de prospection auprès des associations de terrain, car nous voulions avoir la plus grande diversité de femmes possible. Et cela dépasse déjà nos attentes : on sent le soutien des femmes, les deux grands syndicats nous soutiennent. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Philippe Arnould, lundi 4 mars 2019, 15:28

    Raison de plus pour ne pas engager des femmes, pense le patron qui regarde les couts/productivité avant toute chose.

  • Posté par Pierre Lison, lundi 4 mars 2019, 13:44

    Elles auraient dû attendre le oui mai(s) ;¬)

  • Posté par Francart Eric, lundi 4 mars 2019, 12:49

    Réponse macho : "Excusez-moi, mesdames, n'avez-vous pas trouvé action plus intelligente ou plus ludique que la grève ?" Ha ! C'est piloté par les syndicats. Je comprends. Belle récupération.

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs