Charles Michel «soutient» les propositions de Macron pour un nouvel élan européen

Charles Michel «soutient» les propositions de Macron pour un nouvel élan européen

Le Premier ministre Charles Michel « soutient » les propositions avancées lundi soir dans une tribune par le président français Emmanuel Macron pour donner un nouvel élan au projet européen, a-t-il expliqué à l’agence Belga.

>Shengen, climat, Brexit… : Macron entre en campagne pour les Européennes

Renaissance et nouvel élan, même combat

Interrogé par nos soins lundi en fin de soirée après la divulgation de la tribune du président français, le Premier ministre Charles Michel a dit apporter « un large soutien à cet appel, qui correspond amplement à des opinions ou propositions que j’ai exprimées lors de mes interventions au Parlement européen l’an passé, au Parlement belge, à la tribune des Nations unies où j’avais appelé à une grande alliance entre l’Europe et l’Afrique, et plus récemment au Collège d’Europe à Bruges, où j’ai proposé l’instauration d’un salaire minimum européen. Je parle depuis un certain temps d’un nécessaire nouvel élan européen, je me retrouve donc dans l’appel d’Emmanuel Macron à une Renaissance européenne. » Le Premier ministre avait été le premier dirigeant à affirmer lors d’un sommet européen que l’appartenance à la zone Schengen devait aller de pair avec l’acceptation d’une réforme du droit d’asile.

« Réenchenter l’Europe »

Mais le projet, tel qu’il est décliné par Emmanuel Macron dans son texte, ne risque-t-il pas de mal étreindre à vouloir embrasser trop de sujets ? « Pas du tout, réplique Charles Michel. Dans le moment où nous sommes, il n’y a pas d’autre choix que le volontarisme et l’action. Et son appel n’est pas un texte fourre-tout : il est axé sur quelques priorités essentielles que sont la sécurité – avec les idées de Conseil européen de sécurité et de traité de défense très importantes – le développement économique doublé d’un bouclier social, et ce que j’appelle pour ma part un “green deal”, avec notamment cette idée de banque verte européenne. »

S’il ne peut évidemment être envisagé de commencer à discuter concrètement de la mise en œuvre de ces propositions à trois mois des élections européennes, Charles Michel estime qu’elles ont des chances de l’être d’ici la fin de l’année, lorsque la nouvelle Commission européenne sera entrée en fonction. Quant à la méthode consistant à faire précéder les travaux institutionnels par des consultations citoyennes, le Premier ministre belge estime qu’il capital de « ne pas réserver cette mobilisation aux institutions, mais d’aller la chercher auprès des citoyens. C’est comme cela qu’on aura des chances de réenchanter l’Europe ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

  2. Bart De Wever.

    Crise politique : à quoi joue la N-VA?

  3. Liverpool pourra compter sur Mané et Van Dijk pour ne pas être le premier tenant du titre éliminé en phase de poules depuis 2012.

    Ligue des champions: plusieurs grands d’Europe en danger

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    Faux !...

    Lire la suite