Cortège de films * * * en cette semaine de Carnaval: nos critiques des sorties cinéma

Juliette Binoche.
Juliette Binoche.

Celle que vous croyez (Safy Nebbou)

Une tragédie moderne qui parle des gouffres psychologiques que peuvent induire les réseaux sociaux, de la solitude inhérente à notre époque schizophrène. Cette réalité violente est traitée avec une rare subtilité, mettant en scène le féminin vieillissant dans ce qu’il a de plus intime avec une justesse bouleversante. Entre vérité et mensonge, le film tient en haleine.

Nos vies formidables (Fabienne Godet)

Infini respect pour la manière dont la réalisatrice traite son sujet – la reconstruction. C’est filmé avec une telle fluidité qu’on peut penser que tout est saisi sur le vif. C’est douloureux, violent, mais aussi plein de vie, de générosité et d’élans de vérité. Et toujours le film à hauteur humaine reste d’une pudeur absolue.

Aïlo : une odyssée en Laponie (Guillaume Maidatchevsky)

Les paysages sont grandioses, les animaux, inattendus, et le commentaire s’impose tendre et drôle. Des 600 heures de rushes, le réalisateur a sorti un récit craquant qui va au-delà de l’animalier classique et peut plaire à toute la famille.

Reine d’un été (Joya Thome)

L’intérêt de ce conte initiatique vaut plus par sa manière de traiter le sujet que par son sujet lui-même, qui s’avère finalement très inconsistant. Les gamins jouent juste mais l’intrigue est esquissée, pas vraiment traitée. La jeune réalisatrice passe à côté de son intrigue enfantine. Et risque de larguer une grande partie du jeune public auquel elle s’adresse.

Les éternels (Jia Zhangke)

Polar mais aussi étude sociologique et topographique de la Chine contemporaine, ce film-fleuve avance droit, implacable. Un grand film introspectif.

Le mystère Henri Pick (Rémi Bezançon)

Rémi Bezançon filme les choses avec élégance et délicatesse, soigne en toute logique les dialogues et donne à Luchini un rôle sur mesure. C’est bien dit, bien joué, bien filmé. Pourtant, si le postulat de départ est original, la comédie littéraire tourne un peu en rond avec de fades fausses pistes avant de lever le voile abruptement sur le mystère de Pick.

On the basis of sex (Mimi Leder)

Un biopic sans grande surprise. De facture classique mais inspirant.

Blaze (Ethan Hawke)

Un beau biopic, procédant par petites touches sensibles.

Damien veut changer le monde (Xavier De Choudens)

Un film qui a du cœur. Un film engagé, foncièrement humaniste, bon esprit. Un film qui parle des questions de notre temps avec légèreté et bonne humeur. Un film qui fait du bien dans sa naïveté. Mais peut-on vraiment parler de cinéma ? Parce que, niveau caméra, c’est le calme plat. Un gentil téléfilm à regarder en famille un lundi soir pluvieux sur TF1.

Captain Marvel (Anna Boden et Ryan Fleck)

La critique sera mise en ligne ce mercredi.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
La manière dont la politique budgétaire reste conçue globalement en Europe privilégie une rigidité qui n’a aucun sens
», dit Paul Magnette. A ses côtés, Olivier Chastel ne dément pas. © Pierre-Yves Thienpont.

    Le face-à-face: Olivier Chastel et Paul Magnette, pas d’accord, pas distants

  2. Manifestations étudiantes ce 21 mai à Alger comme tous les mardis depuis trois mois.

    Algérie: le chef de l’armée tente de mettre la contestation au pas

  3. Chaussée d’Ixelles à Bruxelles, piétons, vélos et bus cohabitent dans un espace semi-piétonnier. © Bruno Dalimonte.

    Les programmes à la loupe: mobilité, gros sous et belles promesses

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Le double combat européen d’Emmanuel Macron

    En politique européenne, vaut-il mieux avoir raison seul, ou avoir un peu moins raison mais en coalisant des forces autour de soi pour faire progresser ses idées ? C’est la question que nous avons posée au président Emmanuel Macron, que beaucoup – y compris ce journal – jugeaient s’être enfermé ces derniers temps dans des positions notoirement minoritaires. Elles ont conféré une image de perdante à la France, particulièrement face à l’Allemagne d’Angela Merkel, sa partenaire que l’on dit beaucoup plus irritée par le président français...

    Lire la suite