Elections 2019: près de 180.000 Belges vivant à l’étranger inscrits pour les législatives du 26 mai

© Photo News
© Photo News

Un nombre record de près de 180.000 Belges vivant à l’étranger – soit 50.000 de plus qu’en 2014 – se sont inscrits dans les registres consulaires de la population pour voter lors des élections législatives fédérales du 26 mai prochain, destinées à désigner les 150 députés siégeant à la Chambre des représentants, a annoncé mardi le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, indiquant que les chiffres pour le scrutin européen seraient connus plus tard.

Ces ressortissants belges disposent de cinq possibilités pour exprimer leur choix : personnellement dans le poste consulaire situé dans le pays où ils séjournent (108 au total), par procuration dans ce poste consulaire, par correspondance – dans un délai de 24 jours avant le scrutin –, personnellement en Belgique dans leur commune de rattachement ou par procuration en Belgique, a précisé le ministre à l’agence Belga.

Le code électoral a été simplifié depuis 2014 en vue de répondre à un certain nombre de problèmes rencontrés lors des élections précédentes. Ainsi, l’élargissement et l’assouplissement des critères de rattachement à une commune garantissent une meilleure participation à ce scrutin des Belges résidant à l’étranger. Ainsi, pour ceux qui ont choisi le vote par correspondance, l’envoi des bulletins pourra se faire 24 jours avant le scrutin, ce qui rend le vote moins dépendant des délais postaux locaux.

Des bureaux de vote dans les postes diplomatiques

Des bureaux de vote seront installés dans les postes diplomatiques et consulaires belges à l’étranger – «  pratiquement tous, en fonction des inscriptions » d’électeurs potentiels, selon M. Reynders. Ils seront ouverts le mercredi 22 mai, de 13h00 à 21h00 locales.

Le réseau diplomatique belge concerné compte 108 postes (ambassades et consulats généraux), les neuf représentations permanentes (auprès d’institutions internationales) n’ayant pas d’attributions consulaires, selon le porte-parole des Affaires étrangères, Matthieu Branders.

Les électeurs qui ont choisi de voter en Belgique en personne ou par procuration voteront le dimanche 26 mai – comme les autres citoyens.

Les inscriptions sont clôturées depuis le 31 janvier, a rappelé M. Reynders (MR).

Depuis près d’un an déjà, le Service public fédéral (SPF) Affaires étrangères et les postes consulaires belges préparent ces inscriptions, à la fois pour les législatives que pour les européennes – la participation aux scrutins régionaux pose encore de nombreux problèmes.

Les Belges résidant à l’étranger et inscrits dans les registres consulaires doivent s’y faire inscrire comme électeur et choisir leur mode de vote. En fonction de celui-ci, l’inscription ne doit plus nécessairement être renouvelée à chaque élection, a souligné le SPF dans un communiqué.

Au total, près de 180.000 électeurs Belges résidant à l’étranger figurent sur la liste des électeurs pour les élections fédérales en mai. Soit « 50.000 de plus » que lors des élections législatives de 2014.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Environ un millier de personnes sont en quarantaine dans l’ouest de l’Allemagne vendredi, maintenant que le nombre de cas confirmés est passé à 53. La mesure s’applique au district de Heinsberg, très près de la frontière avec la Belgique.

    Le coronavirus bouleverse la planète

  2. La consultation et la participation des citoyens aux projets sont nécessaires pour atteindre la neutralité carbone en 2050 selon les experts.

    La Bruxelles de 2050 germe aujourd’hui

  3. ELPais

    Hillary Clinton: «Les services secrets russes travaillent encore pour Trump»

La chronique
  • Allô, Alost?

    Allô, Alost ?

    Ouais, à l’eau…

    Et merci au Dieu de l’Ancien Testament d’avoir arrosé les comiques du coin ce dimanche de carnaval, on aurait dit les premières heures du Déluge. L’Ancien Testament est la Bible des Juifs. Ce qui souligne le pouvoir exorbitant de ces gens-là. La seule question que se posait Noé dimanche dernier était : qui de tous ces animaux laisser entrer dans l’Arche ? Aux dernières nouvelles, il a décidé de couler avec son rafiot.

    Dieu a fait l’homme à son image, paraît-il. Pourquoi l’homme d’Alost doit-il alors se cacher derrière des masques affreux ?

    Le nœud de cette affaire, c’est la définition de l’humour. Une quête impossible. Ce qui fait rire votre voisin et vous laisse de glace ou vous agace, est-ce de l’humour ? Bien sûr que oui car pour qui vous prenez-vous ? Pourquoi auriez-vous meilleur goût que votre voisin ?

    ...

    Lire la suite

  • Les dangereuses conséquences politiques du coronavirus

    Le coronavirus est d’abord et avant tout un défi sanitaire mondial, évidemment. Avec un questionnement scientifique et la mise en place nécessaire de mesures à la fois fortes et proportionnées pour endiguer l’épidémie. Mais la maladie, qui est installée désormais au centre de l’attention de toute la planète, est, et de plus en plus, un révélateur démocratique. Quand on voit, de Rome à Paris en passant par Pékin, comment le virus s’invite sur la scène politique et les dégâts qu’il y fait, on s’inquiète autant, si pas plus, à ce propos que...

    Lire la suite