Une femme sur trois touche moins de 750 euros de pension

© Belga
© Belga

Les femmes reçoivent en moyenne un tiers de pension en moins que les hommes. Une femme sur trois doit en outre survivre avec une pension mensuelle de moins de 750 euros, alors que ce n’est le cas que pour un homme sur cinq. Le PTB/PVDA fait écho de ces chiffres issus d’un rapport du service fédéral des pensions. Le parti souhaite éliminer cet écart en écourtant la carrière des femmes, rapportent Het Laatste Nieuws et De Morgen.

Le montant moyen d’une pension pour une employée ou indépendante était de 810 euros l’an passé. En y additionnant la pension de survie en cas de décès d’un conjoint, ce montant s’élève à 989 euros. Les hommes touchent, eux, environ 1.245 euros. En outre, à peine deux femmes sur 10 obtiennent une pension de plus de 1.500 euros par mois, contre plus de quatre hommes sur 10.

Cet écart de pension est une conséquence logique de l’écart salarial. « Une femme doit pouvoir toucher sa pension complète après 40 ans de carrière, non pas 45 ans comme c’est le cas aujourd’hui », affirme dès lors le président du PTB/PVDA, Peter Mertens. Toutefois les experts y voient des obstacles juridiques et financiers.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Song Ji Won, une machine de guerre. En plus, elle a l’air de s’amuser, ce qui donne à l’ensemble un aspect réjouissant
!

    Reine Elisabeth: Ji Won Song, la force de la simplicité

  2. Chaussée d’Ixelles à Bruxelles, piétons, vélos et bus cohabitent dans un espace semi-piétonnier. © Bruno Dalimonte.

    Les programmes à la loupe: mobilité, gros sous et belles promesses

  3. La cour et les jurés ont fait une véritable plongée dans la misère d’une famille carencée.

    Valentin Vermeesch a passé sa courte vie à essayer d’être aimé

Chroniques
  • Les enjeux du tirage au sort de citoyens

    L’idée d’instituer des parlements de citoyens tirés au sort a gagné du terrain, au point d’être reprise à des degrés divers par la plupart des partis politiques. Des listes «citoyennes» en font même un élément central de leur programme, tandis que des intellectuels au départ réticents se disent à présent favorables à ce procédé. Les sondages d’opinion, eux, montrent que la population est plus hésitante, mais il est hors de doute que l’idée a le vent en poupe.

    Il importe d’autant plus d’en clarifier le sens. On présente généralement le tirage au sort comme un moyen d’impliquer les citoyens dans la vie démocratique, de leur permettre de participer davantage à la prise de décision, et on le range souvent du côté de la démocratie directe, comme une alternative à la démocratie représentative.

    ...

    Lire la suite

  • Personne ne devrait souhaiter une guerre avec l’Iran

    Des bruits de bottes dans le Golfe ? L’expression a presque trente ans et, pourtant, elle conserve plus que jamais sa pertinence. On dira pour le moment « guerre des mots » ou « guerre froide ». La dernière crise, due au zèle une fois encore intempestif de Donald Trump, concerne évidemment l’Iran des ayatollahs. Après des années d’âpres négociations, ce pays avait signé en 2015 un accord international sur le contrôle de ses activités...

    Lire la suite