Thibaut Courtois après l’élimination du Real Madrid en Ligue des champions: «La crise, c’est un grand mot» (vidéo)

©AFP
©AFP

Après trois victoires finales consécutives, le Real Madrid a été éliminé en huitièmes de finale de la Ligue des champions mardi après une lourde défaite 1-4 contre l’Ajax Amsterdam. « On va se relever, c’est le foot  », a réagi Thibaut Courtois.

« On a pas mal démarré mais on a eu la malchance que la tête de Raphaël (Varane) touche la barre transversale », a expliqué le Diable rouge. « Après sur le premier but, on fait une petite faute, on ne met pas de pression. Sur le deuxième, c’est trop facile, il (Tadic) passe quatre-cinq joueurs. Il fait une belle passe décisive. Après c’est compliqué. On doit se relever et essayer de bien finir la saison, de finir le plus haut possible. »

En une semaine, le Real a été battu deux fois par Barcelone, en Coupe du Roi et en Liga, et a été éliminé de la Ligue des champions. « La crise c’est un grand mot. Pas de souci, c’est un coup au mental. Mais ce qui est fait est fait. On va se relever, c’est le foot. Ce n’est pas agréable. On va travailler. »

Le Real ne vit pas une fin de cycle, pense Courtois. « Je ne crois pas, ce sont les mêmes joueurs qui ont tout gagné. Il faut redémarrer. »

► La Ligue des champions en vidéos: Courtois et le Real Madrid humiliés par l’Ajax (1-4), Dortmund éliminé par Tottenham (0-1)

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus d’éclats de rire que de voix entre Maingain et Prévot.

    Le face-à-face: Maingain-Prévot, d’accord sur la Justice, moins sur Bruxelles

  2. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  3. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite