Char antisémite du carnaval d’Alost: le bourgmestre (N-VA) a reçu des menaces

© RTL
© RTL

La ville d’Alost a reçu par courriel et via les réseaux sociaux des messages de haine après la controverse liée au dérapage antisémite durant le carnaval. Le bourgmestre Christoph D’Haese (N-VA) fait état également d’une menace le visant personnellement.

Il évoque un message appelant à le liquider en visant la tête ("shoot the mayor in the head, please"). Il dit ne pas vouloir déposer plainte à ce stade. Il verra jeudi différents services au sujet de l’incident au carnaval. Il aura des contacts avec Unia, la communauté juive et la société de carnaval incriminée, Vismooil’n.

Le bourgmestre dénonce « une forme de censure »

Un char du carnaval d’Alost a caricaturé des juifs orthodoxes au nez crochu assis sur des sacs d’or, suscitant une salve d’indignations depuis plusieurs jours, les réactions affluant de l’étranger, des Etats-unis, de la Commission européenne et de l’Unesco. Dans le Laatste Nieuws, le bourgmestre d’Alost a dénoncé mercredi «une forme de censure».

Climat, Trump, extrême droite… : les étonnants chars du carnaval d’Alost (photos)

«Des piques innocentes aux provocations directes: à Alost, tout est possible, et c’est une bonne chose», a-t-il estimé, ajoutant que «l’establishment (inter)national» ferait mieux de s’intéresser à cette «vérité inconfortable» qu’est selon lui le développement des idées antisémites «chez les jeunes musulmans».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. POLITICS ELECTIONS DEFI MEETING

    Elections 2019: les coulisses de la campagne en 7 anecdotes

  2. «
Ce sera avec le PS sans la N-VA ou avec la N-VA sans le PS
» avait dit Elio Di Rupo.

    Elections 2019: la Belgique sera-t-elle ingouvernable?

  3. © Photo News

    Elections 2019: les programmes des partis à la loupe

Chroniques
  • «En entreprises»: le pluriel est-il de mise?

    « En » et « dans »

    «  Des formations zéro faute en entreprises  » titrait, le 8 avril dernier, votre quotidien favori dans sa version « papier ». S’ensuivirent les doléances d’une lectrice qui se disait très étonnée à la lecture de ce titre. Qu’est-ce qui a pu choquer dans la formule incriminée ? Le caractère trop ambitieux de l’objectif « zéro faute » ? Point du tout ! C’est la marque du pluriel au nom entreprises. Pourtant, ces formations ne sont pas destinées à une seule entreprise, mais à plusieurs ; elles seront dispensées dans les entreprises. Pour des formations zéro faute, un bref retour sur le couple en / dans les peut s’avérer utile.

    L’emploi de la préposition en pour introduire un complément de lieu est d’usage général en français : travailler en usine, croupir en prison, s’éclater en boîte, servir en salle, entrer en conclave. Dans ces expressions, il...

    Lire la suite

  • Avis aux partis: lundi, la campagne, c’est fini!

    Ce dimanche, la parole est aux électeurs. A ceux qui pensent que le vote ne sert à rien, ce rappel très utile : le soir des élections, ce sont les résultats que chaque parti scrutera avec angoisse. C’est la mathématique qui désigne les vainqueurs et qui prend une claque, au nord comme au sud du pays. Aucun jeu n’est fait et les votes exprimés peuvent bouleverser les cartes et rendre des alliances si pas impossibles, difficiles ou illégitimes. Il y a toujours des surprises les soirs d’élections, et ce sont les citoyens qui les...

    Lire la suite