Lock-out à «L’Avenir» : la Fédération internationale des Journalistes alerte le conseil de l’Europe

© Photo News
© Photo News

La Fédération internationale des Journalistes (FIJ) et la Fédération européenne des Journalistes (FEJ) ont alerté la «Plateforme pour renforcer la protection du journalisme et la sécurité des journalistes» du Conseil de l’Europe à la suite du «lock-out» survenu aux Editions de L’Avenir en début de semaine, peut-on lire jeudi sur le site internet de l’institution basée à Strasbourg.

Les quotidiens des Editions de L’Avenir n’étaient pas parus mardi et mercredi à la suite d’une action du personnel lancée lundi soir. Les travailleurs contestaient les licenciements secs de trois journalistes qu’ils estimaient «ciblés», ce que la direction a toujours nié.

Mercredi, le personnel avait décidé en assemblée générale de reprendre le travail «en signe d’ouverture». La direction avait toutefois décidé de conditionner cette reprise à la conclusion d’un accord social. Celui-ci est intervenu dans la nuit de mercredi à jeudi mais doit encore faire l’objet d’une approbation par l’assemblée générale du personnel.

Dès lundi soir, les membres de la rédaction s’étaient vus privés de leurs moyens de communication. Le système n’a été rétabli que tard mercredi, permettant toutefois la parution de l’édition du jeudi.

«Les organisations représentatives des journalistes ont dénoncé le ’muselage’ de la rédaction de L’Avenir et les menaces sur le pluralisme et l’indépendance des médias. Elles ont assimilé le lock-out opéré pendant deux jours par la direction du journal à une ’censure pure et simple’, portant atteinte au droit des lecteurs de L’Avenir à accéder à l’information», indique la FEJ dans son alerte.

Cette plateforme a pour objectif de permettre au Conseil de l’Europe «d’être informé à temps, de manière plus systématique et d’agir de façon rapide et coordonnée quand cela s’avère nécessaire», précise l’institution.

► Restructuration à «L’Avenir»: l’assemblée générale du personnel reportée, les représentants des journalistes réclament plus de garanties

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Elaborer des vaccins et des traitements prend du temps. Dans l’urgence, les chercheurs testent des molécules efficaces contre d’autres virus.

    Comment un laboratoire belge traque le coronavirus

  2. Kim en balade, samedi matin, sur la plage du célèbre Burj Al Arab, l’hôtel aux... 7 étoiles. @News

    Tous les regards sur Kim Clijsters à Dubaï

  3. Tristan Moreau et Nathalie Van Tongelen, au coeur du nouveau spectacle, «
Studio 100 part en live
». © Mathieu Golinvaux

    Studio 100 sort de l’écran pour un nouveau show musical

La chronique
  • Lettre ouverte au Roi: le temps est venu d’être créatif

    Saisissant la perche tendue récemment par David Van Reybrouck, je prends la plume. Le Roi et moi, nous avons un intérêt commun dans le dénouement de la crise politique actuelle. Que serait un Roi sans son royaume ? Que serait une constitutionnaliste sans sa Constitution ? En cas d’éclatement du pays, que deviendront le Roi, sa famille, ses palais et ses yachts ? En tant que constitutionnaliste, que ferai-je de ce know-how constitutionnel local inédit sur BHV, les matières personnalisables et l’autonomie constitutive ? Pas de doute : les constitutionnalistes belges et la famille royale feront le désespoir des bureaux de placement professionnel. De manière à la fois intéressée et désintéressée, je glisse donc au Roi quelques petites recettes.

    Ceci n’est pas une pipe...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: un conseil d’ami, n’essayez plus N-VA et PS

    Mais franchement, qui est surpris ? Koen Geens était bien culotté ce vendredi soir de rejeter la responsabilité de l’échec de sa mission sur Paul Magnette et le PS. Il fallait être Hibernatus ou moine ces derniers mois pour ne pas avoir compris que le PS ne monterait pas dans un gouvernement avec la N-VA. Certains observateurs s’en gaussaient vendredi matin : il n’y avait dans l’interview de Paul Magnette au Soir qu’une confirmation du « jamais avec la N-VA » tant de fois prononcé....

    Lire la suite