«Assez qu’on se mêle de nos vies et de nos corps»: les femmes partent en grève ce 8 mars

© Photo News
© Photo News

Le coup d’envoi de la première grève pour les droits des femmes a été donné ce vendredi matin. À l’initiative du Collecti.e.f 8 mars, les femmes sont appelées à faire la grève du travail salarié, du soin aux autres, de la consommation ou étudiante en cette Journée internationale des droits des femmes. Plusieurs dizaines de femmes, habillées en mauve, sont rassemblées depuis 9h au carrefour de l’Europe, devant la gare de Bruxelles-Central.

«  Grève de l’utérus », «  Contre le patriarcat mondial », «  Assez qu’on se mêle de nos vies et de nos corps », les pancartes fleurissaient vendredi matin au carrefour de l’Europe.

Journée des droits des femmes : le travail à temps partiel, une affaire de dames

Les femmes, la cible de nombreuses discriminations

«  Quand les femmes sont en grève, le monde est par terre. C’est à partir du travail gratuit assumé par les femmes que la société patriarcale tient », dénonce cette gréviste, affublée d’une toge blanche et d’une mitre. «  Je suis habillée ainsi car je suis contre toutes les religions patriarcales, misogynes, élitistes et machistes. Elles sont très conservatrices, surtout envers les femmes », s’exclame-t-elle.

La première grève des femmes est soutenue par certains syndicats, présents à Bruxelles vendredi matin. «  Les femmes sont discriminées dans le monde du travail avec l’écart salarial, les mesures de fin de carrière qui touchent surtout les femmes, les temps partiels… », explique Alice Mazy, responsable communication pour la CNE. «  Les travailleuses restent pauvres et il est important de montrer qu’on soutient les revendications du collectif. »

Une marche organisée à 17h

Jusque 17h, des actions de sensibilisation sont organisées au carrefour de l’Europe, comme des assemblées thématiques « sur la lutte contre le racisme, pour le climat et l’écologie, sur le travail salarié… »

« Un moment fort de complicité entre femmes »

La journée se poursuivra ensuite par une marche qui débutera à 17h devant la gare de Bruxelles-Central. D’autres actions sont également prévues dans certaines entreprises et universités à Bruxelles comme en Wallonie et en Flandre.

La première grève des femmes à Bruxelles en images

Environ 500 personnes mobilisées à Louvain-la-Neuve

Environ 500 personnes ont manifesté vendredi après-midi dans les rues de Louvain-la-Neuve pour dénoncer les discriminations multiples dont les femmes sont victimes en Belgique et dans le monde. Plusieurs associations avaient appelé à cette marche à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Parmi les revendications remises à l’université figure la concrétisation d’une cellule destinée aux victimes de harcèlement et de violences sexuelles, ou encore l’autorisation pour les étudiants transgenres de pouvoir utiliser leur prénom social.

Les étudiants dénoncent le sexisme sur le campus de l’ULB

Entre 50 et 100 étudiants et chercheurs, majoritairement des femmes, se sont rassemblés vendredi à 12h30, sur le campus de l’Université libre de Bruxelles (ULB) à l’occasion de la Journée internationale pour les droits des femmes. «Ici, ce sont les revendications spécifiques à l’université, parce que nous y étudions, nous y travaillons, nous y vivons, mais n’oublions pas d’être solidaires avec les femmes du monde entier», a déclaré une participante.

Nos dernières informations en direct

Sur le mobile

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sur les bateaux munis d’une grue pour remonter les cordes, ce sont environ deux tonnes de moules par heure qui sont pêchées à partir de la fin du mois de mai.

    C’est déjà la saison des moules

  2. Binche, Estinnes et Morlanwelz rejoignent la toute nouvelle circonscription de Soignies-La Louvière.

    Elections 2019: les curieux comptes électoraux du SPF Intérieur

  3. La campagne du Belang vise principalement les jeunes.

    Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

Chroniques
  • Campagne 2.0: le Vlaams Belang tire son épingle du jeu

    Jusqu’à présent, le moment le plus captivant de la campagne électorale en Flandre a été l’interruption par des activistes climatiques d’un débat électoral entre Guy Verhofstadt, député européen libéral, et Geert Bourgeois, tête de la liste européenne de la N-VA et actuel ministre-président de la Flandre. Ils ont lancé des confettis et des tracts sur les deux hommes politiques, et se sont jetés par terre dès que les agents de la sécurité ont essayé de les écarter du plateau. Après le lancement par la rédaction d’une séquence sur un thème tout à fait différent, les activistes ont été écartés et remis dans les mains de la police. Le débat put reprendre, mais le suspense avait disparu.

    L’insipidité de la campagne électorale en Flandre a, selon moi, plusieurs causes : la proximité des élections précédentes, en octobre dernier, pour le niveau communal, qui à ce moment-là était le premier scrutin depuis plus de quatre ans ; ou encore,...

    Lire la suite

  • Petits partis: entrer en politique pour la changer, au risque que celle-ci vous change

    La démocratie est le pire des systèmes, à l’exception de tous les autres ». La citation de Winston Churchill est largement partagée au sein des listes citoyennes. Notre parlementarisme est devenu une particratie, sous le contrôle de coupoles présidentielles qui, souvent, décident au nom d’intérêts partisans ou de logique à court terme.

    Le désir de changement est profond, tant le système actuel semble en crise. Et c’est ce pas que franchit un nombre croissant de citoyens, décidés à « entrer...

    Lire la suite