«Assez qu’on se mêle de nos vies et de nos corps»: les femmes partent en grève ce 8 mars

© Photo News
© Photo News

Le coup d’envoi de la première grève pour les droits des femmes a été donné ce vendredi matin. À l’initiative du Collecti.e.f 8 mars, les femmes sont appelées à faire la grève du travail salarié, du soin aux autres, de la consommation ou étudiante en cette Journée internationale des droits des femmes. Plusieurs dizaines de femmes, habillées en mauve, sont rassemblées depuis 9h au carrefour de l’Europe, devant la gare de Bruxelles-Central.

«  Grève de l’utérus », «  Contre le patriarcat mondial », «  Assez qu’on se mêle de nos vies et de nos corps », les pancartes fleurissaient vendredi matin au carrefour de l’Europe.

Journée des droits des femmes : le travail à temps partiel, une affaire de dames

Les femmes, la cible de nombreuses discriminations

«  Quand les femmes sont en grève, le monde est par terre. C’est à partir du travail gratuit assumé par les femmes que la société patriarcale tient », dénonce cette gréviste, affublée d’une toge blanche et d’une mitre. «  Je suis habillée ainsi car je suis contre toutes les religions patriarcales, misogynes, élitistes et machistes. Elles sont très conservatrices, surtout envers les femmes », s’exclame-t-elle.

La première grève des femmes est soutenue par certains syndicats, présents à Bruxelles vendredi matin. «  Les femmes sont discriminées dans le monde du travail avec l’écart salarial, les mesures de fin de carrière qui touchent surtout les femmes, les temps partiels… », explique Alice Mazy, responsable communication pour la CNE. «  Les travailleuses restent pauvres et il est important de montrer qu’on soutient les revendications du collectif. »

Une marche organisée à 17h

Jusque 17h, des actions de sensibilisation sont organisées au carrefour de l’Europe, comme des assemblées thématiques « sur la lutte contre le racisme, pour le climat et l’écologie, sur le travail salarié… »

« Un moment fort de complicité entre femmes »

La journée se poursuivra ensuite par une marche qui débutera à 17h devant la gare de Bruxelles-Central. D’autres actions sont également prévues dans certaines entreprises et universités à Bruxelles comme en Wallonie et en Flandre.

La première grève des femmes à Bruxelles en images

Environ 500 personnes mobilisées à Louvain-la-Neuve

Environ 500 personnes ont manifesté vendredi après-midi dans les rues de Louvain-la-Neuve pour dénoncer les discriminations multiples dont les femmes sont victimes en Belgique et dans le monde. Plusieurs associations avaient appelé à cette marche à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Parmi les revendications remises à l’université figure la concrétisation d’une cellule destinée aux victimes de harcèlement et de violences sexuelles, ou encore l’autorisation pour les étudiants transgenres de pouvoir utiliser leur prénom social.

Les étudiants dénoncent le sexisme sur le campus de l’ULB

Entre 50 et 100 étudiants et chercheurs, majoritairement des femmes, se sont rassemblés vendredi à 12h30, sur le campus de l’Université libre de Bruxelles (ULB) à l’occasion de la Journée internationale pour les droits des femmes. «Ici, ce sont les revendications spécifiques à l’université, parce que nous y étudions, nous y travaillons, nous y vivons, mais n’oublions pas d’être solidaires avec les femmes du monde entier», a déclaré une participante.

Nos dernières informations en direct

Sur le mobile

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • La région de Trêves offre une large variété de vestiges. Ici, ceux de Nennig
: la «
mosaïque romaine
» qui couvre le sol de la Römische Villa est une réelle merveille, un plaisir des yeux.

    Par Pascal Martin

    Société

    Trèves, la seconde Rome

  • La personnalité de Theo Francken a pesé. On le dit désireux de marquer de sa patte la politique migratoire. A l’inverse, sa prédécesseure (et successeure) Maggie De Block est réputé agir en fonction des demandes et besoins de l’administration.

    La suédoise, hyperactive sur le dossier migratoire

  • DALHEIM, Belgique gallo-romaine Dalheim .GOLINVAUX MATHIEU._LESO

    Par Pascal Martin

    Société

    A Dalheim, des Gallo-Romains à l’avant-scène

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. D’application pour cette rentrée 2019-2020, une circulaire de la Fédération Wallonie-Bruxelles sur la gratuité scolaire laisse la liberté aux parents de choisir les marques de matériel.

    Ces fournitures de rentrée que l’école ne peut imposer

  2. La personnalité forte de Jean-Marc Nollet a freiné certaines. Et succéder à la coprésidence réussie de Zakia Khattabi n’est pas simple non plus.

    Ecolo: pourquoi il fut difficile pour Jean-Marc Nollet de trouver une colistière

  3. La personnalité de Theo Francken a pesé. On le dit désireux de marquer de sa patte la politique migratoire. A l’inverse, sa prédécesseure (et successeure) Maggie De Block est réputé agir en fonction des demandes et besoins de l’administration.

    La suédoise, hyperactive sur le dossier migratoire

La chronique
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Crise politique italienne: «Mon cher Matteo»

    C’est curieux, la vie. C’est le jour de sa démission que Giuseppe Conte est vraiment devenu Premier ministre. Traduisons : dans son discours devant le Sénat italien, Conte a pour la première et la dernière fois (sauf s’il est à nouveau appelé aux affaires) été à la hauteur de sa mission, qui aura duré 14 mois.

    Salvini au pilori

    Ce mardi, en effet, pendant une demi-heure, l’obscur avocat non élu que personne ne...

    Lire la suite