«Tomorrowland Winter, une aberration»: des élus écologistes alertent sur l’impact environnemental

© Twitter
© Twitter

Le premier festival « Tomorrowland Winter » ouvre ses portes ce samedi à l’Alpe d’Huez, en France. Alors que l’événement de très grande envergure est fort attendu par les 25.000 participants, les locaux sont eux forts réticents. Depuis plusieurs jours, des citoyens et des élus régionaux s’inquiètent du sort réservé à la station de sports d’hiver.

Les élus du Rassemblement citoyen, écologiste et solidaire (RCES) dénoncent une débauche de moyens accordés aux organisateurs tout comme l’impact d’un tel évènement sur l’environnement. « Comment accepter que la Région Auvergne Rhône Alpes verse une subvention de 400 000€ à un festival international quand les petits festivals et acteurs locaux ont tous vu leurs subventions baisser significativement ? », ont-ils souligné dans le communiqué de presse.

« Ce festival, une aberration »

« Aujourd’hui, nous nous rendons compte qu’en plus des 400 000€ d’argent public, ce festival va coûter à notre région sur le plan social et environnemental », pointent les élus du RCES. « Depuis plusieurs semaines, un ballet incessant de camions et semi-remorques montent et descendent l’Alpe d’Huez afin d’installer les chapiteaux et 5 scènes aux dimensions impressionnantes. S’ajoute à cela le fait que les 25 000 personnes attendues arriveront en avion ou en voiture. »

La 14e édition de Tomorrowland en images

« Ce festival est une aberration, une gigantesque opération marketing qui n’a plus grand chose à voir ni avec la montagne, ni avec la culture. Nous avons déjà reçu plusieurs alertes, aujourd’hui nous lançons de manière plus large un appel », a déclaré une membre de la commission montagne, Corinne Morel-Darleux, une élue du RCES.

Tomorrowland: la deuxième vente internationale bouclée en moins de trois quarts d’heure

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous