Donald Trump: «Le parti démocrate est devenu anti-Israël, anti-juifs»

© AFP
© AFP

Le président américain Donald Trump a accusé vendredi ses adversaires démocrates d’être devenus un parti «  anti-Israël » et «  anti-juifs », après les propos d’une élue musulmane concernant le soutien des États-Unis à Israël.

Pour Trump, la relation entre les Etats-Unis et Israël «n’a jamais été aussi bonne»

«  Les démocrates sont devenus un parti anti-Israël et un parti anti-juifs », a lancé M. Trump depuis les jardins de la Maison Blanche, estimant que le vote jeudi par la Chambre des représentants d’une résolution condamnant les discours de haine, était «  une honte ».

Dès mercredi, le président républicain avait déploré que les démocrates «  ne prennent pas une position plus ferme contre l’antisémitisme ». Des démocrates lui ont répondu en rappelant ses propos équivoques après un rassemblement de néonazis à Charlottesville, en 2017, où un néonazi avait foncé en voiture dans une foule de manifestants antiracistes, tuant une jeune femme.

Jérusalem: le «jour historique» où Trump a aligné les USA sur Israël

« Les responsables politiques américains sont pro-Israël »

Seule élue du Congrès à porter le voile islamique et l’une des deux premières femmes musulmanes à y siéger, Ilhan Omar a dénoncé la semaine dernière le fait que certains lobbies et parlementaires poussent à faire «  allégeance à un pays étranger », dans une référence à Aipac, puissant lobby pro-israélien aux États-Unis.

De nombreuses voix se sont immédiatement élevées contre des propos rappelant, selon elles, le stéréotype sur la «  double allégeance » supposée des juifs, qui ne seraient pas «  loyaux » au pays où ils vivent.

Le Kroll: le calcul de Trump en Israël

D’autant plus qu’en février, Ilhan Omar avait déjà provoqué un tollé en affirmant que l’Aipac finançait «  les responsables politiques américains pour être pro-Israël ». Elle s’était alors excusée « sans équivoque ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Pour Trump, Twitter et Facebook représentent un combat très personnel.

    Par Christina Brause et Clemens Wergin («Die Welt»)

    Lena

    Le combat mondial pour la domination d’internet

  • Joe Biden et Kamal Harris, un tandem masqué pour les démocrates.

    Par Kessava Packiry

    USA

    Présidentielle aux Etats-Unis: des conventions à l’ombre du coronavirus

  • TRUMPGOLF

    Trump, ou comment diriger un pays depuis son club de golf

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous