Donald Trump: «Le parti démocrate est devenu anti-Israël, anti-juifs»

© AFP
© AFP

Le président américain Donald Trump a accusé vendredi ses adversaires démocrates d’être devenus un parti «  anti-Israël » et «  anti-juifs », après les propos d’une élue musulmane concernant le soutien des États-Unis à Israël.

Pour Trump, la relation entre les Etats-Unis et Israël «n’a jamais été aussi bonne»

«  Les démocrates sont devenus un parti anti-Israël et un parti anti-juifs », a lancé M. Trump depuis les jardins de la Maison Blanche, estimant que le vote jeudi par la Chambre des représentants d’une résolution condamnant les discours de haine, était «  une honte ».

Dès mercredi, le président républicain avait déploré que les démocrates «  ne prennent pas une position plus ferme contre l’antisémitisme ». Des démocrates lui ont répondu en rappelant ses propos équivoques après un rassemblement de néonazis à Charlottesville, en 2017, où un néonazi avait foncé en voiture dans une foule de manifestants antiracistes, tuant une jeune femme.

Jérusalem: le «jour historique» où Trump a aligné les USA sur Israël

« Les responsables politiques américains sont pro-Israël »

Seule élue du Congrès à porter le voile islamique et l’une des deux premières femmes musulmanes à y siéger, Ilhan Omar a dénoncé la semaine dernière le fait que certains lobbies et parlementaires poussent à faire «  allégeance à un pays étranger », dans une référence à Aipac, puissant lobby pro-israélien aux États-Unis.

De nombreuses voix se sont immédiatement élevées contre des propos rappelant, selon elles, le stéréotype sur la «  double allégeance » supposée des juifs, qui ne seraient pas «  loyaux » au pays où ils vivent.

Le Kroll: le calcul de Trump en Israël

D’autant plus qu’en février, Ilhan Omar avait déjà provoqué un tollé en affirmant que l’Aipac finançait «  les responsables politiques américains pour être pro-Israël ». Elle s’était alors excusée « sans équivoque ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTX6XSMA

    Fiscalité: la Belgique gagnerait entre 200 millions et un milliard avec une taxe GAFA

  2. Jean-Paul Philippot.

    Salaire de Philippot: la RTBF n’a pas respecté ses obligations légales

  3. En 2021, le vainqueur de la Coupe de Belgique ne sera plus automatiquement qualifié pour les poules de l’Europa League.

    Gagner la Coupe de Belgique ne mènera plus automatiquement aux poules de l’Europa League

La chronique
  • Coalition fédérale: le casse-tête postélectoral

    La crise politique fédérale est tellement désespérante que l’on finit par se demander comment le système est censé fonctionner. Quels principes a-t-on suivi, avant 2019, pour former un gouvernement ?

    On pourrait croire que la réponse à cette question est simple, mais ce n’est pas le cas. Un seul principe est incontesté, et encore : idéalement, le gouvernement doit disposer d’une majorité parlementaire prête à le soutenir. Mais un gouvernement minoritaire n’est pas interdit, et il existe des exemples en ce sens dans différents pays européens. En outre, la règle arithmétique de la majorité ne nous dit pas quel critère employer pour choisir les partis qui composeront la majorité d’une part et l’opposition d’autre part. Rien n’interdit même d’installer un gouvernement d’union nationale, comme en temps de guerre, composé de la quasi-totalité des partis représentés au parlement, ce qui modifie le sens de la notion de majorité.

    ...

    Lire la suite

  • Pour destituer (vraiment) Trump, il faut une arme de séduction massive

    Dans son dernier essai, Pierre Rosanvallon montre qu’on se trompe lourdement à ne voir dans le populisme qu’une réaction et une envie de dégagisme de citoyens en colère. Pour le sociologue, les populistes offrent une vision cohérente et attractive de la démocratie, de la société et de l’économie. Pour les contrer, il faut développer une offre politique et une vision de la société plus attractives que celle qu’ils proposent.

    Problème profond...

    Lire la suite