Accueil Société

Première grève des femmes en Belgique: «Les femmes harcelées et agressées au quotidien sont trop nombreuses»

Ce 8 mars, la Belgique a connu sa première « grève des femmes ». Un peu partout en Belgique, les femmes se sont arrêtées et ont mené des actions symboliques. La mobilisation semble relativement timide pour une première édition, mais elle est difficile à mesurer. Témoignages.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 8 min

La journée a commencé timidement. Vers 9 h 30, les stands s’ouvrent sur l’esplanade devant la gare Centrale de Bruxelles, QG du collecti.e.f 8 maars, à l’origine de la grève du travail salarié et domestique. Violences, migration, racisme, sexualité, écologie, LGBTQI+ : des discussions commencent sur tous ces sujets. On y croise surtout des jeunes femmes engagées dans des mouvements féministes, ou des déléguées syndicales. Dans d’autres lieux bruxellois, et d’autres villes, les actions se sont succédé durant la journée. Quelques-unes de celles qu’on y a croisées témoignent.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Vynckier Albert, vendredi 8 mars 2019, 17:49

    on désigne les victimes quand il n'y a pas eu jugement et les coupables quand il y a jugement?

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs