15.000 femmes selon l’organisateur, 4.000 selon la police présentes à la manifestation à Bruxelles (photos et vidéos)

Des milliers de femmes se sont rassemblées en musique vendredi en fin d’après-midi devant la gare centrale de Bruxelles, avant de prendre part à une « marche mondiale des femmes ». Arborant un accessoire mauve pour la plupart, les participantes sont arrivées place du Luxembourg à partir de 18h30. « Solidarité avec les femmes du monde entier », ont-elles scandé tout au long du parcours.

Au moins 15.000 personnes ont manifesté pour les femmes dans la capitale belge, selon la dernière évaluation du Collecti.e.f 8 mars. La police de Bruxelles Capitale Ixelles parle plutôt d’un chiffre « entre 3.500 et 4.000 ».

Dans la bonne humeur, elles se sont élancées depuis la gare centrale pour « récupérer l’espace public », entre autres revendications portées par le groupement citoyen avec le soutien de la CSC et de la FGTB. Outre le mauve, couleur associée au féminisme, le vert et le rouge des syndicats étaient bien visibles dans la foule.

De nombreux slogans

« Mon corps est à moi », « Le féminisme n’a jamais tué », « Décolonisons le corps des femmes » ou « Toutes unies, nous transformons la peur en force », pouvait-on lire sur les pancartes.

« Les hommes de qualité n’ont pas peur de l’égalité », affichait l’un des nombreux hommes également présents.

Manifestation à Bruxelles : «Quand les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête»

Cette manifestation était organisée à l’issue de la première grève des femmes en Belgique. Le Collecti.e.f 8 mars ignore combien de femmes ont fait grève mais l’affluence à la marche a dépassé ses espérances.

Les femmes en grève, une première en Belgique

Toute la journée, des activités de sensibilisation ont eu lieu Carrefour de l’Europe à Bruxelles et un peu partout dans le pays. À 14h00, chaque personne « s’identifiant et/ou étant identifiée comme femme » a été invitée à « faire du bruit », où qu’elle se trouve.

À l’occasion de la 42e Journée internationale pour les droits des femmes, le Collecti.e.f 8 mars et le mouvement des marches mondiales des femmes ont voulu « rendre visible » le travail des femmes, sur le plan professionnel mais aussi dans la sphère privée. Les manifestantes déplorent les discriminations sur la base du genre, les violences physiques et psychologiques ainsi que les stéréotypes sexistes.

De nombreuses associations comme Amnesty International, Oxfam, Médecins du Monde, SOS Faim, Les femmes prévoyantes socialistes ainsi que plusieurs partis (le PTB, le CDH, Défi, les Socialistes & Démocrates européens) avaient envoyé une délégation à la marche, qui s’est clôturée par des discours et de la musique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous