Accueil Société

Marche des femmes: «Il se passe quelque chose depuis #MeToo»

Difficile de mesurer l’ampleur de la grève des femmes ce vendredi. Par contre, la marche des femmes, à 17 h, a mobilisé plus de 5.000 personnes. Le mouvement a réussi à sortir des cercles militants.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 6 min

La journée a commencé par une timide affluence ce vendredi matin, devant la gare Centrale de Bruxelles. Pourtant le collecti.e.f 8 maars avait donné rendez-vous à toutes les femmes grévistes pour des actions éparpillées aux quatre coins de la capitale. Au Carrefour de l’Europe, plusieurs ateliers de discussion ont permis aux femmes de partager leur histoire. Au programme : corps et sexualité, travail, LGBTQI+, violences, migrations, écologie et d’autres stands encore. Si la majorité des femmes présentes font partie d’associations féministes, quelques curieuses se joignent au groupe.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Dubois Raymond, dimanche 10 mars 2019, 17:54

    SAUF le bla -bla HABITUEL ... Certains parents devraient mieux éduquer les filles et les garçons . Nous devrions apprendre aux enfants à ne attendre des autres à être défendus . Au lieu de lire aux enfants des histoires de WALT-DISNEY c a d l'attente de la princesse et du prince charmant pour fonder leur futur , il faudrait leur apprendre à REGARDER LE MONDE et ses dangers . La poésie d'accord mais aussi la vie réelle . "Tout le monde n'est pas beau et gentil " Apprenons à nos enfants à REAGIR face à ce monde en pleine mutation

  • Posté par GODFROID Thierry, samedi 9 mars 2019, 12:26

    Et bien, que ces débiles restent entre elles et foutent la paix aux hommes. Se rendent-elles comptent des conséquences de la guerre qu'elle déclenchent ? La discrimination positive qu'elles réclament est avant tout un déni de démocratie et de justice. Une femme ou un homme doivent être jugés selon leurs compétences. Dans mon domaine, les femmes promues selon les quotas sont méprisées, humiliées, rejetées et elles ne l'ont pas volé car elles sont pour la plupart incompétentes. C'est cela de manière généralisée que ces oies stupides souhaitent ?

  • Posté par Coomans Manon, samedi 9 mars 2019, 15:22

    Vous devez vous sentir menacé pour faire preuve d'autant d'agressivité. Ouvrez les yeux, oui, les femmes réclament l'égalité et le respect. Oui elles sont actuellement discriminées sur le marché de l'emploi. Faut-il préciser qu'à travail égal une femme touche environ 25% de moins qu'un homme? Faut-il vous expliquer la notion de plafond de verre? Vous savez ce plafond invisible auquel se heurtent les femmes dans l'avancée de leur carrière et dans l'accession aux hautes responsabilités. Peu importent les compétences... Oui les femmes sont victimes d'agressions physiques, sexuelles et verbales quotidiennement dans notre pays. Un rapport de l'union européenne considère que 31% des femmes ont subi des violences. En Belgique, aujourd'hui, 100 femmes sont violées chaque jour. Mais seulement 10% porteront plainte. Certaines feront marche arrière car on mettra en doute leur parole ou on leur dira qu'elles l'ont sûrement cherché un peu... Oui, dans leur quotidien, une grande majorité des femmes continue à assumer l'ensemble des soins à la famille. Cela s'appelle la charge mentale et les conséquences de celle-ci sur la vie des femmes sont loin d'être anodines. Alors oui, aujourd'hui nous nous levons, nous nous faisons entendre et nous ne nous tairons plus. Et oui, vous avez de bonnes raisons de vous sentir menacé. Les jours de ce système patriarcal qui vous assure l'impunité sont comptés.

Aussi en Société

Les boîtes noires s’invitent dans les voitures dès cette semaine

Les données de conduite au moment d’un accident devront être collectées dans une boîte noire. De nombreux dispositifs d’aide à la conduite deviennent également obligatoires. En Belgique, cette législation européenne s’appliquera aux nouveaux modèles à partir du 6 juillet. Et en 2024 pour toutes les voitures neuves.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs