Quitter Bruxelles: des milliers de personnes s’installent ailleurs en Belgique

Quitter Bruxelles: des milliers de personnes s’installent ailleurs en Belgique
Mathieu Golinvaux / Le Soir

La population bruxelloise ne cesse de croître et pourtant l’exode des habitants de la capitale ne faiblit pas. Les chiffres sont particulièrement parlants quand on examine les échanges migratoires entre Bruxelles et les autres Régions du pays. En 2017, un peu plus de 24.000 Flamands et Wallons ont rejoint Bruxelles, alors qu’ils étaient près de 40.000 à faire le chemin inverse. C’est grâce à l’immigration internationale et au dynamisme démographique de ses habitants que la capitale continue à voir sa population augmenter.

Les causes de ces départs ? Le prix de l’immobilier avant tout, mais aussi la pollution, l’insécurité… Ce sont essentiellement des habitants issus des classes moyennes qui partent. or ceux-ci occupent une place centrale dans la vie sociale, culturelle mais aussi fiscale de la ville. Ces exilés internent font diminuer la « base taxable » des communes bruxelloise, et favorisent la congestion croissante et la pollution. Car ils sont nombreux à continuer à travailler dans la capitale.

Retrouvez notre supplément sur Le Soir+ ou dans votre journal en librairie ce samedi.

A lire dès maintenant...

> Prix, insécurité, pollution...: pourquoi les gens désertent Bruxelles

> La Louvière, l’eldorado bon marché des Bruxellois

> Lutter contre l’exode pour conserver de bonnes finances communales

> A Liedekerke, les nouveaux arrivants sont un enjeu électoral

> La maison quatre façades reste un must pour beaucoup de ménages

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Pollution|Pollution de l'environnement|Belgique
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le patrimoine financier des Belges se montait au 31 décembre à 1.317,4 milliards d’euros, soit 22,4 milliards de moins qu’un an auparavant.

    Le patrimoine financier des Belges diminue pour la première fois en 10 ans

  2. BXL

    Le bulletin des ministres bruxellois: discrète satis’ pour le gouvernement Vervoort

  3. Wallonie

    Le bulletin des ministres wallons: deux exécutifs pour deux demi-bilans

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • Bulletin des ministres: la Belgique de fiston fait mieux que celle de papa

    Soixante-deux journalistes du « Soir », du « Standaard » et de « Bruzz » à Bruxelles se sont prêtés à l’exercice délicat d’attribuer une cote à tous les ministres francophones et flamands de ce pays. Nous publions ce mercredi les derniers bulletins. Un exercice qui contient certainement sa part de subjectivité mais qui livre d’intéressants enseignements. On constatera d’abord qu’en appliquant la même méthode d’évaluation, le gouvernement fédéral obtient une moyenne de 54 %, alors que Bruxelles atteint 59...

    Lire la suite