Paulo Sousa nommé entraîneur des Girondins de Bordeaux

Paulo Sousa nommé entraîneur des Girondins de Bordeaux
Twitter Girondins de Bordeaux

Le Portugais Paulo Sousa a été nommé entraîneur de Bordeaux pour les quatre prochaines saisons et succède au Brésilien Ricardo, démis de ses fonctions le 26 février, ont annoncé vendredi les Girondins.

« La vision de mon rôle à Bordeaux, comme avec chacun des clubs que j’ai entraînés, consistera à créer et développer une philosophie et une identité de jeu qui reflètent son histoire et s’inscrivent durablement dans le futur », écrit Sousa sur le site internet du club girondin.

« Nous sommes convaincus que Paulo Sousa apportera à tous nos fans le plaisir qu’ils attendent en venant au stade voir jouer leur équipe et qu’il atteindra les objectifs ambitieux que nous lui avons donnés », a indiqué le propriétaire du club, l’Américain Joe DaGrosa.

Sousa, 48 ans, était libre depuis son départ du club chinois Tianjin Tianhai en octobre dernier.

Selon des informations de presse pour l’instant non confirmées, Sousa arrive en Gironde accompagné de trois adjoints dont le plus fidèle, l’Espagnol Victor Sanchez Llado.

Ancien milieu international (51 sélections), double vainqueur de la Ligue des champions en 1996 avec la Juventus Turin au côté de Didier Deschamps, puis la saison suivante avec le Borussia Dortmund, Sousa est devenu entraîneur en 2008.

Il succède à Ricardo, manager car il n’avait pas les diplômes pour entraîner en France et sacrifié pour insuffisance de résultats moins de six mois après son arrivée le 5 août.

Les Girondins, qui reçoivent Montpellier mardi, sont actuellement 13es de la L1 avec 12 points d’avance sur le barragiste Caen.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. Il y a trois grands émetteurs de titres-repas sur le marché belge 
: Sodexo, Edenred et Monizze.

    Le nombre de bénéficiaires de chèques-repas en hausse de 20% en cinq ans

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • «L’accord du siècle» au Proche-Orient: Trump au chevet de Netanyahou

    Donald Trump a enfin rendu public ce 28 janvier son « deal of the century » (accord du siècle) censé mettre fin au conflit israélo-palestinien. Les fuites n’avaient pas manqué et elles insinuaient que le beau-fils du président US, Jared Kushner, chargé de concocter ce plan, avait pris le parti de favoriser jusqu’à la caricature les options chères au Premier ministre israélien sortant, Binyamin Netanyahou. Question d’affinités. La divulgation des clauses du plan confirme ce pressentiment.

    ...

    Lire la suite