Vers une procédure disciplinaire contre l’avocat de Nemmouche

Vers une procédure disciplinaire contre l’avocat de Nemmouche

Un arbitre de boxe assistant au procès Nemmouche aurait sans doute comptabilisé autant (si pas plus) d’uppercuts encaissés par Me Sébastien Courtoy que par son client, réfugié dans son coin d’où il n’eut de cesse d’ânonner, pendant neuf semaines, son «droit au silence» – «DAS», acronyme qu’il entendait faire entrer dans l’encyclopédie Wikipédia, comme il l’avait dit aux enquêteurs français.

Ces uppercuts assénés par les procureurs et les parties civiles, aurait aussi noté cet arbitre, n’étaient que les répliques légitimes aux excès de ce robin, battant névrotique, obsédé par la seule idée de gagner, n’hésitant pas à frapper en dessous de la ceinture (ce que le noble art proscrit). «Une honte pour la profession d’avocat», une défense «empreinte d’antisémitisme et complotiste», une «stratégie qui repose sur le procès des victimes», «une déferlante d’agressivité gratuite, parfois empreinte de racisme, et totalement déplacée», «une attitude que ne tolérerait pas un professeur d’université d’un étudiant en première candidature»: les confrères de Sébastien Courtoy, traités de «menteurs», et l’un de «délateur», ne laisseront pas leurs indignations sans lendemain. Une procédure disciplinaire devant le bâtonnier de l’Ordre des avocats de Bruxelles devrait faire suite à ce procès hors norme.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. MontageFederal

    Le bulletin du gouvernement fédéral: les notes des ministres

  2. Le loyer, l’université, les sorties et les courses... Kenzy paie tout
: «
J’avais envie de pouvoir être autonome, indépendant
».

    Les débrouillards: Kenzy, des études, deux boulots et une multitude de projets

  3. Maria Alyokhina sur scène à Edimbourg en Ecosse, le 15 août 2018.

    Marsha, membre des Pussy Riot: «Il faut choisir de ne pas se taire»

Chroniques
  • Avec «tel», il faut viser juste

    En point de mire

    La cible de cette chronique est un monosyllabe, tel, qui cumule les emplois : adjectival, pronominal, nominal et même conjonctif pour certains. D’où quelques soucis pour les adeptes d’un français académique, parfois malmené par l’usage. Tentons donc d’y voir clair avant d’ajuster le tir.

    L’emploi de tel comme adjectif qualificatif ne pose pas de problème : de telles rencontres te grandissent ; nous n’attendions pas de tels orages. Pas plus de tracas lorsque tel est pronom, dans un registre littéraire : tel exige un confort royal, tel autre se contente du minimum  ; tel est pris, qui croyait prendre. Pas davantage avec les emplois nominaux :...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite