Accueil Économie

Ces sociétés qui ont bénéficié des rulings illégaux en Belgique

La Belgique doit réclamer 700 millions à 35 multinationales. Mais qui est donc sur la liste ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

La Commission européenne l’a annoncé lundi  : l’exonération des « profits excédentaires » – un traitement fiscal avantageux offert depuis 2005 aux filiales de groupes multinationaux – est illégale ; et la Belgique doit exiger le remboursement des avantages indus auprès des quelque 35 entreprises concernées – pour un total de 700 millions.

Mais qui sont-elles ? On savait depuis longtemps que BAT (British American Tobacco) et AB Inbev étaient dans la liste.

Nos confrères de L’Echo citaient ce matin quelques noms de plus : Proximus, le chimiste allemand BASF, le pétrolier anglais BP, le groupe suédois Atlas Copco, la chaîne de vêtements française Celio et la société technologique américaine Wabco.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs