Des images inédites des premiers pas de l’homme sur la Lune dans le film «Apollo 11»

Des images inédites des premiers pas de l’homme sur la Lune dans le film «Apollo 11»

Le nouveau film documentaire américain «Apollo 11», qui raconte les premiers pas de l’homme sur la Lune, est si saisissant qu’on se demande d’emblée comment ces images ont pu rester inédites pendant cinq décennies.

En réalité, le film, qui fait revivre la mission mythique du 16 au 24 juillet 1969, mélange des images connues et des archives oubliées dans un entrepôt des Archives nationales, et numérisées pour la première fois. L’ensemble donne une sensation de jamais-vu.

«Une bonne moitié du film est composée d’images inédites, mais en vérité, en termes de qualité, c’est 100% des images qui n’ont jamais vraiment été vues jusqu’ici, parce que nous avons re-scanné tout le nouveau matériel, mais aussi l’existant», a expliqué à l’AFP le réalisateur, Todd Douglas Miller, lors du festival de Sundance en janvier.

Le premier plan du film coupe le souffle: en couleurs et en grand format, les chenilles du gigantesque transporteur de la Nasa remplissent l’écran. L’engin achemine la massive fusée Saturn qui lancera les astronautes. Ces plans-là n’avaient jamais été diffusés. Ils étaient parmi les 177 bandes de format 65 mm retrouvées par Dan Rooney, superviseur de la section des films des Archives nationales, dans un site de stockage réfrigéré à -4°C de College Park, ouvert en 1993.

Au total, les Archives ont fourni à l’équipe du film 279 bandes de 16, 35, 65 et 70 mm. Le 70 mm, comme le 65 mm, était une pellicule de luxe, grand format, utilisée dans le cinéma des années 1950/1960.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite