«Ennemi Public»: le début de la saison 2 déjà disponible sur RTBF Auvio

D’entrée de jeu, on retrouve tous les personnages de la saison 1 d’«Ennemi public» dans les deux premiers épisodes de la seconde.
D’entrée de jeu, on retrouve tous les personnages de la saison 1 d’«Ennemi public» dans les deux premiers épisodes de la seconde. - Entre chien et loup/Playtime films/RTBF/Proximus.

Ça sera dimanche soir sur La Une pour les plus patients. Ou dès ce vendredi soir sur Auvio pour les fans de la série « Ennemic Public », les amateurs du genre ou ceux qui cherchent un programme belgo-belge à regarder en streaming. Car depuis le succès de la démarche avec « La Trêve » (3.537 visiteurs uniques en moyenne), la RTBF remet le couvert en proposant une preview des deux premiers épisodes de la saison 2 d’« Ennemi public » 48 heures avant la diffusion en télé.

Pour Ariane Meertens, responsable des séries belges à la RTBF, cette avant-première en ligne permet « d’activer le bouche-à-oreille et d’attirer le public ». Mais, la vraie avant-première en télé, c’est sur Proximus que ça se passe. Le diffuseur est coproducteur de la série et propose depuis deux mois déjà les premiers épisodes à ses abonnés aux Series Pass. Pourtant, c’est bien Auvio, dont l’accès est gratuit moyennant la création d’un compte, qui permet l’accessibilité la plus facile aux premières parties de la saison 2.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  2. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

  3. Manifestation de «
gilets jaunes
» israéliens, en décembre 2018, contre le coût de la vie élevé au centre de Tel-Aviv
: le thème de la pauvreté ne fait guère recette dans l’actuelle campagne électorale.

    Israël: la pauvreté, grande absente de la campagne électorale

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite