Accueil Société

Baromètre Test-Achats: le surcoût des études inquiète 30% des Belges

Les études supérieures arrivent à la troisième position des dépenses les plus importantes... mais aussi les plus difficiles à assumer, pour les 3.370 Belges sondés par Test Achats, qui enquête sur la capacité des Belges à faire face aux dépenses de la vie quotidienne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

D ès janvier, on est débordés, explique Isabelle Mertens, responsable du service social des étudiants de l’UNamur. De nombreuses familles viennent nous voir… en prévision de la prochaine rentrée universitaire. » Leur inquiétude ? « Le coût, enchaîne la responsable. Les familles nous sollicitent pour comprendre les aides qui existent, calculer celles dont elles peuvent bénéficier ou encore connaître le coût d’un kot étudiant. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Mathieu Bernard, mardi 12 mars 2019, 9:35

    La réforme rėcente de la lėgislation concernant la qualité des kots et la fin du bail annuel va contribuer au "décrochage" des petits locataires privės et å l'augmentation de l'offre des sociétés privées, de meilleure qualité mais au coût bien plus élevé. Regardez du côté de l' hopital "Erasme"...Messieurs les futurs étudiants, prėparez votre portefeuille !

  • Posté par LIENARD NORBERT, lundi 11 mars 2019, 21:32

    Les finances sont des vases communicants ce qui coule dans l un ne peut pas couler dans l autre et beaucoup d argent part dans de mauvaises causes

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, lundi 11 mars 2019, 11:33

    Deux enfants dans le supérieur dès la prochaine rentrée. Le troisième envisage des études dans le paramédical l'année prochaine. Trois enfants dans le supérieur quasiment en même temps, c'est du lourd! Hors conditions pour bénéficier d'une bourse. J'avais considéré la solution de l'internat qui permettait d'amortir sensiblement les frais de logements, malheureusement, l'organisation interne de ce type d'établissement n'est jamais compatible avec celle des étudiants du supérieur et s'aligne plutôt sur le secondaire. Le Kot est exclu. Deux raisons: primo, trop lourd pour le portefeuille. Deuzio, l'étudiant fraîchement sorti du secondaire n'est pas nécessairement préparé pour conjuguer exigences liées aux études supérieures avec autonomie et cela devient vite "rock and roll". Une des raisons sans doute pour lesquelles le taux d'échecs et d'abandons en première est impressionnant. Finalement, j'ai opté pour un compromis grâce à l'ASBL 1 Toits 2 Âges qui permet de loger un étudiant chez un(e) senior(e) tout en apportant une assistance dans l'exécution de certaines tâches. Le prix de la location est grosso modo 50% moins cher que le kot (charges et nourriture comprises)

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs