Baromètre Test Achats: deux ménages sur trois peinent à épargner

Dans cet article
Baromètre Test Achats: deux ménages sur trois peinent à épargner
BelgaImage.

Pour la première fois, Test Achats a sondé les ménages belges pour réaliser un baromètre des consommateurs. Un des grands enseignements de l’enquête est la difficulté pour les ménages de mettre de l’argent de côté. Plus de 68 % des personnes interrogées affirment qu’il est difficile, très difficile, voire impossible d’épargner. Cette réalité est différente selon les régions. C’est en Wallonie que la situation est la pire : 78 % des ménages ont des difficultés pour épargner.

Le reste du tableau n’est pas plus réjouissant. Seuls 40 % des Belges vivent une situation financière confortable, et 60 % sont obligés de se priver sur certaines dépenses importantes à leurs yeux.

Dont 5 % se trouvent dans une situation de pauvreté selon les critères de Test Achats. « On ne s’attendait pas à percevoir autant de difficultés dans la population belge. Quand les gens sont réellement concernés par certaines dépenses – quand ils ont des enfants à la crèche, à l’université, quand ils ont une voiture, etc. –, ils sont nombreux à peiner à y faire face. Surtout, l’indice nous indique que la moyenne des Belges ne dépasse pas le seuil de confort financier, alors qu’on pense être un pays riche », s’inquiète Sebastian Stevering, le responsable de l’enquête chez Test Achats.

Ce que les Belges sacrifient

Sans surprise, c’est avant tout les loisirs que les Belges sacrifient en premier. D’abord les excursions d’un jour et les week-ends, puis les sorties au cinéma, les concerts ou les musées.

Ils font face également à de grandes difficultés pour financer l’accès à l’enseignement supérieur et à l’université, qui arrive en troisième position du classement. Une situation que connaissent bien les universités belges. « Dès janvier on est débordé. Les familles nous sollicitent pour comprendre les aides qui existent, calculer celles dont elles peuvent bénéficier pour la rentrée universitaire suivante », commente Isabelle Mertens, responsable du service social des étudiants de l’UNamur.

Les coûts liés aux crèches et au baby-sitting sont également très difficiles voire impossibles pour un quart des ménages. En matière de mobilité, ce sont les dépenses qui touchent à la voiture qui sont les plus compliquées à assumer.

Retrouvez notre dossier spécial sur Le Soir+ ou dans votre journal ce lundi

Méthodologie

3.370 Belges de 25 à 79 ans ont répondu à cette étude, dont 1.193 par internet et 2.177 via des questionnaires administrés par la poste. Le panel a été pondéré, avec des quotas d’âge, de genre, de niveau d’éducation et de région géographique. La même enquête a été menée en Italie, en Espagne et au Portugal. La comparaison faisait néanmoins peu de sens avec la Belgique. L’objectif de Test Achats serait de répéter cette enquête chaque année et d’y embarquer d’autres associations de consommateurs, en France, aux Pays-Bas, en Allemagne, etc.

www.test-achats.be

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les parents de Simon Gautier ont formellement identifié le corps du jeune homme ce lundi.

    Italie: pourquoi le randonneur français Simon Gautier n’a pas été géolocalisé plus tôt

  2. Avec la politique de rémunération fixée par le gouvernement Di Rupo qui plafonne les revenus des dirigeants d’entreprise publique, il ne sera pas aisé de trouver un remplacant à Koen Van Gerven.

    bpost devra poursuivre sa mue avec un nouveau CEO

  3. HUNGARY-GERMANY-AUSTRIA-PAN-EUROPEAN-PICNIC-IRON-CURTAIN

    Il y a 30 ans, le «Rideau de fer» se levait

Chroniques
  • Lettre d’Europe: le «Vieux Monde» a encore son mot à dire, non?

    L’Union européenne est à cran. Elle émerge à peine de dix ans de crise et de croissance larvée et fait face à un ralentissement économique. Les Européens regardent, médusés, le bras de fer commercial entre Washington et Pékin – et le chaud et froid que souffle l’hôte de la Maison-Blanche. Voilà qui ne fait pas notre affaire. Logique. Tout ce qui peut entraver la croissance du commerce international est perçu, de ce côté-ci de l’Atlantique, comme une (autre) menace quasi-existentielle, qui s’ajoute à la perspective d’un Brexit sans accord et d’élections anticipées en Italie, qui pourraient donner les « pleins pouvoirs » à la Ligue et à son patron Matteo Salvini.

    On aime d’autant plus détester M. Trump qu’il n’a guère d’égards pour ses « alliés » européens. Il laisse toujours planer la menace de droits de douane sur les voitures allemandes et a prévenu que l’assouplissement de la politique monétaire européenne,...

    Lire la suite

  • Au Pukkelpop, le drapeau qui met le feu. Dangereux...

    Suite à la proposition faite par la N-VA au prochain gouvernement flamand d’établir un « canon » de l’identité flamande, des historiens du nord du pays ont dénoncé une mauvaise manière d’enseigner l’histoire. Il faudrait plutôt, affirmaient-ils, expliquer aux jeunes que l’histoire est une construction qui est déterminée par les questions que l’on pose au passé. Ce serait encore mieux si ces questions étaient posées par les élèves....

    Lire la suite