Troisième jour de panne au Venezuela: l’opposant Guaido réclame «l’état d’urgence»

Troisième jour de panne au Venezuela: l’opposant Guaido réclame «l’état d’urgence»

Au troisième jour de la gigantesque panne qui paralyse le Venezuela, l’opposant Juan Guaido a demandé au parlement de décréter «  l’état d’urgence » pour permettre l’entrée de l’aide humanitaire dans le pays.

Il a également enjoint la population à descendre dans les rues « parce que ce régime laisse mourir les Vénézuéliens » et appelé les forces armées à cesser « de couvrir le dictateur », le président Nicolas Maduro.

Depuis jeudi après-midi, les Vénézuéliens sont privés de lumière, d’eau et de moyens de transport et de communications, et éprouvent de plus en plus de difficultés à se ravitailler.

«  Je vais demander lundi à l’Assemblée nationale de décréter l’état d’urgence pour permettre l’entrée de l’aide humanitaire » dans le pays, ce qui permettra aussi de «  solliciter l’aide internationale », a annoncé dimanche Juan Guaido, président de l’Assemblée nationale, autoproclamé « président par intérim » du pays et reconnu par une cinquantaine de pays.

«  Cette catastrophe, nous devons nous en occuper maintenant », a-t-il martelé.

Le gouvernement décrète une nouvelle journée chôme lundi

Le gouvernement vénézuélien a ordonné dimanche une nouvelle journée chômée lundi dans les écoles et les administrations du pays.

«  Sur ordre du président Nicolás Maduro les activités scolaires et le travail resteront suspendues demain lundi 11 mars », a annoncé le ministre de la Communication Jorge Rodriguez qui a également appelé «  au calme », lors d’une allocution à la télévision publique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous