L’action Boeing chute de plus de 12% à Wall Street, après le crash en Ethiopie

© AFP
© AFP

L'action Boeing chute de plus de 12% dans les transactions en avant-Bourse lundi à Wall Street, alors que plusieurs compagnies aériennes ont décidé de maintenir au sol leur flotte de Boeing 737 Max 8 après un nouveau crash aérien impliquant l'appareil.

L’action dévissait de 12,73% à 368,75 dollars vers 14h30, entraînant dans son sillage le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette de la Bourse de New York. Si cette tendance se confirme à l’ouverture, Boeing aura perdu plus de 24 milliards de dollars de capitalisation boursière en une séance.

Les deux boîtes noires de l’avion ont été retrouvées

Une telle baisse à l'ouverture de la Bourse de New-York constitue pour la valeur son plus fort repli en séance en près de 20 ans, alors même que l'action de l'avionneur américain a touché un plus haut historique à 446 dollars la semaine dernière.

« Le pire des scénarios serait le maintien au sol de la flotte et le besoin des mesures correctives qui perturberaient la rentabilité à court terme », a prévenu lundi Rajeev Lalwani, analyste chez Morgan Stanley.

Plusieurs pays et compagnies décident d’immobiliser leur Boeing 737 MAX

Boeing a indiqué lundi que l'enquête sur le crash du vol d'Ethiopian Airlines entre Addis-Abeba et Nairobi en était à ses débuts et qu'il n'y avait pas besoin pour l'instant d'émettre de nouvelles recommandations aux compagnies opérant avec des Boeing 737 MAX 8.

Vidéo | La sécurité des Boeing 737 MAX remise en question

Les investisseurs suivront aussi les actions de certains des plus gros clients de l'avionneur, comme les compagnies Southwest Airlines, American Airlines Group et Air Canada. Southwest et Americain Airlines ont indiqué dimanche soir qu'elles restaient pleinement confiantes dans le Boeing 737 MAX 8 et qu'elles suivaient avec attention l'enquête en cours sur l'accident.

La nouvelle du crash pénalise également l'action Safran (-1,92%) à Paris, l'équipementier aéronautique étant le fournisseur, dans le cadre de sa coentreprise avec General Electric, du moteur LEAP-1B utilisé sur cet appareil.

Parallèlement, le concurrent de Boeing, Airbus, gagne 0,75%.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Bruxelles-les-Bains a vécu. La faute aux travaux programmés. Et à une volonté de décentralisation.

    Bruxelles-les-Bains, c’est fini: place à Hello Summer

  2. @News

    Antwerp - Standard: Laszlo Bölöni, entre crainte et respect

  3. L’ail des ours fait partie des plantes sauvages dont la consommation est encouragée par l’ASBL Cuisine sauvage.

    Plantes sauvages: un garde-manger gratuit et accessible

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Macron: le prix à payer pour une politique «plus humaine»

    L’intervention d’Emmanuel Macron ce jeudi soir était censée ranimer son quinquennat. Un mandat toujours englué, après deux ans de pouvoir, dans une crise sociale sans fin et une impopularité record. Pas sûr que le but ait été atteint.

    Certes, le moment était grave. Il a su trouver le ton juste pour regretter ses erreurs et retracer un...

    Lire la suite