Accueil Société

La transition prépare son cahier de doléances

Avec les assises Transition Now, les mouvements citoyens font place à des échanges au terme desquels un véritable mémorandum doit voir le jour. Les citoyens organisés ou non, sont indispensables. Mais seuls ils ne suffisent pas : le politique doit prendre sa part.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Le printemps approche. Il sera accompagné, du 13 mars au 25 mars, d’une kyrielle d’événements liés à la transition. Transition Now, c’est le nom de ces assises qui réuniront associations environnementales, collectifs citoyens, ONG Nord-Sud, aux côtés de chercheurs, d’acteurs de terrain et d’observateurs impliqués. Dans un premier temps, les « acteurs » se réunissent entre eux. L’occasion pour ces mouvements qui, eux aussi, agissent parfois de manière isolée, de se retrouver autour d’objectifs communs, d’échanger des idées, des méthodes, des soucis. La « vitrine » de la transition pour le grand public – là où on pourra venir chercher des solutions ou l’inspiration – est programmée après l’été, ce sera au festival Maintenant (Ottignies-Louvain-la-Neuve, du 25 au 29 septembre 2019) ou à la fête des possibles (du 14 au 29 septembre 2019).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs