Accueil Médias

A 30 ans, le web a perdu (presque) toutes ses illusions

Tim Berners-Lee a esquissé l’idée du World Wide Web le 12 mars 1989. En quelques années, son invention a bouleversé l’histoire sociale, économique, culturelle et politique de l’humanité. Aujourd’hui, il n’est pas le seul à déchanter. Du rêve aux dérives, la logique marchande des données a perverti son idéal universel.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 6 min

V ague, mais prometteur ». Le verdict est lapidaire. Il barre la page de garde d’une note de 12 pages que le chercheur britannique, Tim Berners-Lee dépose sur le bureau de son chef de service, Mike Sendall, le 12 mars 1989. Un topo intitulé « Gestion de l’information : une proposition » qui décrit sommairement un système de consultation de la gigantesque base de données du CERN, le laboratoire de physique nucléaire européen basé à Genève. Une forme primitive d’internet existe bien depuis la fin des années 60. Elle s’apparente (et c’est toujours le cas aujourd’hui) à une gigantesque infrastructure informatique qui permet de mettre une foule de petits réseaux en réseau. Ce sont les autoroutes, en somme.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par De Bilde Jacques, mardi 12 mars 2019, 8:28

    On peut comprendre Tim Berners-Lee qui estime que son idée originelle d'accès libre et gratuit au www a été détournée à des fins commerciales voire pire. C'est indéniable. Mais c'est comme l'énergie nucléaire. Utilisée à des fins militaires on a vu ce que cela a donné à Hiroshima et Nagasaki. Mais utilisée à des fins civiles elle nous permet de nous éclairer, de nous chauffer... Il ne faut pas voir dans le www que les aspects négatifs. Il est aussi un moyen extraordinaire d'accès à la connaissance, à l'information, au partage. Et, mieux encore, sans connaissance extrêmement pointue et sans disposer d'énormes ressources, il vous permet de créer votre propre information. Au niveau du quotidien, je peux désormais accéder à mon compte bancaire pour effecteur des opérations sans devoir me déplacer, introduire ma déclaration fiscale en ligne en sachant, au centime d'euro prêt, ce que le fisc me doit ou ce que je dois. Je peux aussi trouver de nombreuses informations dans toutes les matières : juridiques, médicales, politiques, musicales, immobilières, fiscales... des recettes de cuisine, trouver des comparateurs sur l'énergie, les assurances... Bref, il y a des côtés très positifs lorsqu'on utilise le www à bon escient. Croire que le www pouurait être hors de notre monde (capitaliste) est une illusion. On peut toujours rêver à un "« un nouveau contrat social » entre les citoyens, les États et ces géants du web". Personnellement, je pense, pour utiliser une analogie avec l'automobile, qu'on a mis dans les mains du conducteur lambda une formule 1. La formation à l'utilisation des nouvelles technologies est pratiquement inexistante. C'est à mon sens là que le bas blesse. Aujourd'hui et sûrement demain il est impossible de s'en passer. Lorsque vous souhaitez obtenir un permis de conduire vous devez un passer un examen théorique et pratique. Il serait plus que temps que dans la formation générale soit prévu des cours théoriques et pratiques à l'utilisation des nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC).

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs