Accueil Société

Attentat du Musée juif: Mehdi Nemmouche condamné à perpétuité et Nacer Bendrer à 15 ans

Les jurés et la Cour ont fait le tri entre les deux accusés. L’arrogant Nemmouche prend la perpétuité. Bendrer, sincère et compatissant, bénéfice d’une peine réduite à 15 ans.

Journaliste au service Société Temps de lecture: 2 min

L’arrêt de condamnation à la perpétuité de Mehdi Nemmouche et à 15 ans de réclusion de Nacer Bendrer justifie la hauteur des peines.

Pour Mehdi Nemmouche, la Cour et les jurés (qui délibéraient ensemble sur les peines) considèrent qu’aucune circonstance atténuante ne peut lui bénéficier : « Son enfance difficile ne peut atténuer ces assassinats à caractère terroriste commis de sang-froid. » « Il a attaqué les fondements de notre société, la communauté juive et le doit fondamental de chacun de vivre en paix. »

Pour les jurés et la Cour, les quatre assassinats ont été commis avec la dextérité d’une « personne entraînée aux armes  ». Nemmouche a fait montre d’une « absence d’empathie à l’égard des victimes », a adopté durant le procès un « comportement provoquant et manipulateur » et présente un « haut risque de récidive ». L’arrêt pointe aussi qu’il n’a « pas hésité à salir la mémoire des victimes pour accréditer la thèse du piège ».

Sa condamnation à la réclusion à perpétuité est également assortie d’une peine de 15 ans de mise à disposition du Tribunal de l’application des peines (TAP).

L’arrêt de Bendrer contraste

La Cour et les jurés, en condamnant Nacer Bendrer à 15 ans de réclusion, n’ont pas suivi les avocats généraux qui avaient requis une peine « pas inférieure à 30 ans ». L’arrêt constate que le coaccusé de Nemmouche, « ancré dans une criminalité marquée », n’était pas présent le jour des faits. Il souligne l’empathie « non-feinte » qu’il a manifestée tout au long du procès, à l’endroit des victimes, signe d’une « remise en conscience et d’une responsabilisation ». Les trois magistrats et les jurés considèrent qu’il présente un « faible risque de récidive et que la disposition « d’un entourage aimant » doit le conduire sur le chemin de la réinsertion. Une mise à disposition du TAP limitée à 5 ans est également prononcée.

► Guy Haarscher sur le procès Nemmouche: «Les jurés et les magistrats ont fait barrage aux fake news»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une