Bruxelles: hausse des vols à la tire et avec violence dans le quartier Lemonnier

La délinquance dépasse le seul cadre de la station Lemonnier.
La délinquance dépasse le seul cadre de la station Lemonnier. - Bruno DALIMONTE.

Mobilisation générale pour Lemonnier… Ce mercredi matin, la Ville, la police, le parquet et la Stib présenteront un plan d’action pour le quartier. Une réponse rapide et coordonnée à la grève spontanée des chauffeurs de la Stib mardi (les lignes de tram 19, 51 81, 82 ainsi qu’une partie de la ligne 4 étaient impactés).

L’incident de trop, pour le personnel stibien, c’est une bagarre au couteau, vendredi soir, qui a fait un blessé (la victime a été hospitalisée mais a pu rentrer chez elle samedi). Mais, pour les agents, c’est l’ixième signe d’une insécurité grandissante dans la station, refuge de sans-abri, de toxicomanes, et théâtre de deal et de violence.

Grève spontanée à la Stib: «La station Lemonnier est dangereuse», selon certains travailleurs

« Ce phénomène dépasse la station, il concerne tout le quartier », relève la porte-parole de la Stib. Laquelle a pris des mesures immédiates : les changements de service de ses agents ne se feront plus dans la station Lemonnier, mais en amont ou en aval. La demande syndicale de supprimer le wifi dans la station pour éviter que des gens ne s’attardent trop longtemps sur place a également été entendue. Raison pour laquelle les conducteurs ont repris le travail.

Des statistiques en hausse

À l’hôtel de ville et au commissariat central, on reconnaît que le quartier, malgré la présence renforcée de policiers, voit ses statistiques criminelles augmenter, ces dernières semaines. Sont ici concernées l’avenue de Stalingrad, le boulevard Lemonnier, la place Anneessens, les rues des Tanneurs, Terre-neuve, et les artères environnantes.

Ces deux derniers mois, le nombre de vols à la tire enregistrés dans le quartier a quasi doublé : 31 en janvier, 30 en février, contre une moyenne mensuelle de 16, en 2018. Raison pour laquelle les équipes (en civil) de trekkers ont été envoyées plus régulièrement dans le périmètre. Le nombre de vols avec violence est, lui, en augmentation depuis près d’un an (14 faits ont été enregistrés le mois dernier, contre 4 en février 2018). Les faits de vandalisme ont aussi augmenté, singulièrement en décembre et janvier. En revanche, le nombre de coups et blessures reste plutôt stable.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous