Accueil Opinions Éditos

Brexit: siffler la fin de la mascarade

L’accord négocié par Theresa May a à nouveau été rejeté par le parlement britannique.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

La seconde défaite de Theresa May a été à peine moins cuisante que la première. L’accord de retrait que le Royaume-Uni a conclu avec l’UE a été rejeté par le même Royaume-Uni par 391 voix contre 242, soit avec une différence de 149 voix. A peine mieux que les 230 qui lui avaient manqué lors du premier vote. Voilà tout le progrès d’une Première ministre qui a fait montre d’une détermination peu commune, mais qu’elle a mise au service d’une stratégie fondamentalement viciée, consistant à convaincre ses extrémistes avec un accord raisonnable, plutôt que de tenter de rallier dans un grand consensus les forces politiques modérées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Dejolier Bruno, mercredi 13 mars 2019, 11:31

    Et si on remettait un peu les pendules a l'heure ? En 2016, sur 47 millions de Britanniques en age de voter, et inscrits, environ 17 millions ont votes POUR, soit environ 36 %. Environ 16 millions ont vote CONTRE, soit a peu pres 34 %. Le reste, soit 30 % restants, se sont abstenus, en croyant, helas naivement, que le Brexit etait impossible, et que ca ne valait pas la peine de se deplacer... Aujourd'hui, si on interroge les gens dans la rue, une majorite se dit CONTRE. Je travaille regulierement avec des Britanniques vivant la-bas, AUCUN d'entre eux n'est pour le Brexit, et tous voyent ca comme une abomination. Comment dans ces conditions, un gouvernement peut-il tellement s'obstiner, et refuser un nouveau referendum, qui verrait certainement beaucoup moins d'abstention ! Nous vivons vraiment dans in monde Kafkaien...il serait temps que le bon sens reprenne sa place.

  • Posté par Deckers Björn, mercredi 13 mars 2019, 12:16

    C'est bien là que se confirme la stratégie aberrante de la première ministre. Dès les premières heures après le vote du Brexit, il fallait non pas accentuer la fracture au sein du peuple en prenant fait et cause pour les extrémistes du hard Brexit, mais tenter au contraire de recoller les morceaux et de dessiner la ligne médiane respectant en même temps les 52% et les 48%. Il fallait non pas entrer dans une surenchère perdue d'avance avec les extrémistes (qui on s'en souvient de Farage à Johnson se sont empressés de ne surtout pas vouloir assumer leur inconséquence!) mais bien tendre la main au parti travailliste pour dessiner le cadre d'un accord le plus rassembleur possible. Maintenant, le lait est renversé, et la stratégie de Mme May visant à tenter de rassembler les extrémistes a fait d'elle un pantin de ces derniers. Game over!

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 13 mars 2019, 11:29

    L'ancien ministre Britannique des affaires étrangères dans le gouvernement de Tony Blair a déclaré il y a quelques jours que tout cela allait se prolonger indéfiniment par des discutions sans fin.

  • Posté par Claudy Gilles, mercredi 13 mars 2019, 10:00

    J'ai pratiqué les britanniques pendant 10 ans dans mon travail. D'un côté les expats qui se sont petit à petit "européanisés" et ceux qui nous visitaient régulièrement venant d'Angleterre. Le fossé entre eux était assez étonnant d'un point-de-vue de la mentalité. Ce qui tend à prouver qu'il est difficile de faire un ensemble avec un pays qui ne fait pas partie d'une unité territoriale. Ce fût donc bien une erreur historique et de Gaulle avait raison.

  • Posté par Jules Vandeweyer, mercredi 13 mars 2019, 8:56

    Un gouvernement aussi désavoué ne devrait-il pas démissionner?

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs