NBA: Denver et Milwaukee déterminés à finir premier de leur Conférence

NBA: Denver et Milwaukee déterminés à finir premier de leur Conférence
AFP

A quatre semaines de la fin de la saison régulière (10 avril), Milwaukee a pris une petite option sur la première place de la conférence Est, malgré trois défaites lors de ces six derniers matchs. Mardi les Bucks n’ont pas été surpris à La Nouvelle-Orléans. Ils ont gagné 113-130. Ce 51e succès des hommes de Mike Budenholzer, favori pour le titre de coach de l’année, permet à la franchise du Wisconsin compte trois victoires d’avance sur Toronto, 2e (48).

A l’Ouest, malgré son statut de grandissime favori pour un « tri-peat », Golden State est loin d’avoir réalisé le break. Les doubles champions en titre, qui ont perdu quatre de leurs six dernières rencontres, sont bien leaders (45 v-21 d). Denver n’a pas renoncé à finir premier. Les Nuggets présentent un bilan de 44 victoires-22 défaites, après avoir largement dominé Minnesota 133-107. Troisième, Houston, qui vient d’aligner 9 victoires, est lui aussi dans le coup (42 v-25 d) et le programme de mercredi propose un certain Houston-Golden State.

Giannis Antetokounmpo demeure le pion central de Milwaukee. Mardi, le capitaine de l’équipe All-Star de l’Est cette saison a encore été très actif (24 pts, 9 reb, 5 ast). Toutefois, les quatre autres Bucks titulaires ont été excellents. L’autre All-Star Khris Middelton a justifié son nouveau statut (23 pts, 7 ast, 5 reb). Malcolm Brogdon (18 pts), Eric Bledsoe (14 pts, 6 reb, 5 ast) et Brook Lopez (13 pts, 8 reb) expliquent aussi la belle saison de Milwaukee.

Denver a joué la carte du collectif face à des Timberwolves qui n’ont plus d’illusion quant à leur présence en play-offs en fin de championnat. Grâce à son record de la saison de 40 passes décisives, dont 7 du pivot Nikola Jokic (18 pts, 8 reb) et 8 de son remplaçant Mason Plumlee, Denver a pu rentrer 60 % de ses tirs.

San Antonio connaît une bonne période. Les Spurs ont aligné leur 6e victoire mardi à Dallas 105-112 grâce notamment à une excellence défense sur Luka Doncic qui n’a réussi que 5 de ses 18 tirs et perdu pas moins de 9 ballons. DeMar DeRozan (33 pts, 4 ast, 4 stl), LaMarcus Aldridge (28 pts, 7 reb) et le meneur Derrick White (23 pts, 7 ast) ont permis à San Antonio de signer un 39e succès (29 défaites) de quoi placer les Texans au 6e rang de la conférence Western.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pierre-Yves Dermagne

    Ventes de Voo et de Win: Enodia et Nethys ont cinq jours ouvrables pour répondre au ministre

  2. Stéphane Moreau (à gauche) et François Fornieri sont à la fois dans la société vendeuse et dans la société acquéreuse.

    Nethys a vendu Win à Fornieri sans mise en concurrence: les dessous de l’accord

  3. La Ville de Bruxelles assume simplement ses obligations de propriétaire
: entretenir le bien pour permettre le maintien de son exploitation, guère plus de 1,5
million par an.

    Le stade Roi Baudouin maintenu: aucun gouvernement ne veut payer pour un nouveau stade national

La chronique
  • Nethys: Putsch en bord de Meuse

    N ethys. Pour beaucoup au nord du pays, ce nom reste inconnu. Celui de Publifin l’est sans doute moins, car il est lié au versement de jetons de présence à des mandataires wallons pour leur participation à des comités fantômes. Ce scandale de la gouvernance qui a éclaté il y a trois ans, a pourri la vie politique en Wallonie, mettant particulièrement à mal le PS d’Elio Di Rupo, obligé de jeter deux membres clés hors du parti : Stéphane Moreau, patron de Nethys et bourgmestre d’Ans et André Gilles, président de Publifin et homme fort de la province. L’éviction a fait grand bruit car les deux hommes étaient aussi des membres clés du Club des 5 connu pour décider de tout à la très puissante Fédération liégeoise du PS. L’affaire Publifin/Nethys a donné naissance à une Commission d’enquête et, jumelée à l’affaire du Samusocial, elle a inspiré à Benoît Lutgen (CDH) l’idée d’éjecter les socialistes du pouvoir wallon au nom de la gouvernance.

    Ça, c’est...

    Lire la suite

  • Un scrutin en Israël qui ne résout rien et occulte l’occupation

    Une élection sans vrai vainqueur, cela existe. Les Israéliens viennent de le prouver ce 17 septembre alors qu’ils étaient appelés, pour la seconde fois cette année, fait sans précédent, à élire un nouveau Parlement (Knesset). Les deux principales formations, arrivées à égalité en tête le 9 avril dernier, restent grosso modo sur leurs positions : ni le Likoud nationaliste du Premier ministre Binyamin Netanyahou ni « Bleu et blanc », le parti de centre droit emmené par l’ex-général Benny Gantz, ne font de percée décisive et...

    Lire la suite