Panne d’électricité au Venezuela: la Chine propose son aide

Président Maduro © EPA
Président Maduro © EPA

La Chine a proposé mercredi au Venezuela de lui apporter son aide face à la gigantesque panne de courant qui paralyse depuis cinq jours le pays sud-américain, confronté à de graves difficultés sanitaires et alimentaires.

Pékin «espère que le Venezuela pourra rapidement identifier la cause de cet accident, et rétablir le courant et l’ordre social à leurs niveaux normaux», a affirmé Lu Kang, porte-parole de la diplomatie chinoise, lors d’une conférence de presse régulière. La Chine, allié économique et diplomatique de Caracas, «est prête à proposer son assistance et un soutien technique pour redémarrer le système électrique» du pays, a-t-il insisté.

Le président Nicolas Maduro a imputé cette panne géante à des «attaques» fomentées par les Etats-Unis, et annoncé la création d’une «commission d’enquête présidentielle» pour laquelle il entend solliciter «l’aide de l’ONU, de la Chine, de la Russie, de l’Iran, de Cuba, pays qui ont une grande expérience des cyber-attaques». La Chine est «très inquiète» des informations faisant état de cyber-attaques, a martelé Lu Kang mercredi, tout en se refusant à mentionner explicitement les Etats-Unis. «Cela ne peut être clarifié, j’en ai peur, que par le pays accusé par le président Maduro», a-t-il cependant souligné.

Le Venezuela est à l’arrêt depuis vendredi matin. Malgré le retour progressif du courant dans plusieurs quartiers de Caracas, la situation reste chaotique pour la population, pour qui se procurer de l’eau et de la nourriture à un prix abordable est devenu une gageure.

Réfutant l’hypothèse d’une attaque informatique, Juan Guaido, le chef de l’opposition qui s’est auto-proclamé président par intérim le 23 janvier, a de son côté dénoncé la «négligence» et à la «corruption» qui auraient pénalisé l’entretien des infrastructures et provoqué la panne.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite