Climat: Greta Thunberg proposée pour le Nobel de la paix

© Reuters
© Reuters

L’adolescente suédoise Greta Thunberg, instigatrice de la « grève de l’école pour le climat », a été proposée pour le prix Nobel de la paix 2019, a-t-on appris jeudi auprès d’un des trois élus à l’origine de la nomination. Son nom a été proposé par trois députés suédois de la Gauche socialiste, dans l’opposition, avant la date-limite du 31 janvier, selon l’un d’eux, ce qui signifie que sa candidature est valide pour le Nobel de la paix 2019, qui sera décerné le 11 octobre.

► Greta Thunberg désignée femme de l’année en Suède

« Nous avons proposé Greta Thunberg parce que le changement climatique, si on ne l’enraye pas, sera la principale cause des guerres, conflits et flux de réfugiés à l’avenir », a précisé le député norvégien Freddy André Øvstegård. « Greta Thunberg a lancé un mouvement de masse dans lequel je vois, peut-être, la principale contribution à la paix », a-t-il fait valoir.

La jeune Suédoise de 16 ans est devenue une égérie de la lutte contre les dérèglements climatiques. Elle a notamment appelé à une « grève mondiale » des élèves vendredi pour réclamer un renforcement des actions pour lutter contre le changement climatique.

►15 mars: la jeunesse mondiale dans la rue vendredi pour le climat

« C’est un peu bizarre »

« C’est bien évidemment un honneur et très agréable d’être proposée pour un aussi grand prix », a-t-elle réagi auprès du journal suédois Aftonbladet.« C’est incroyable et un peu bizarre », a-t-elle dit.

Selon l’Institut Nobel, 304 individus et organisations ont cette année été proposés pour la prestigieuse récompense, une liste qui reste tenue secrète pendant au moins 50 ans conformément aux statuts de la fondation. Des milliers de personnes -parlementaires et ministres de tous les pays, anciens lauréats, certains professeurs d’université…- sont habilitées à proposer une candidature.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  2. belgaimage-91136168-full

    In memoriam: les portraits des victimes du 22 mars

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite