NBA: sans Kevin Durant, Golden State met les choses au point à Houston

NBA: sans Kevin Durant, Golden State met les choses au point à Houston
Photo News

Golden State a passé avec succès le gros test qui se présentait à lui mercredi à Houston. Le double champion en titre NBA est venu s’imposer 104-106 dans l’antre des Rockets qui restaient sur une série victorieuse de 9 rencontres. Une performance qui prend d’autant plus de relief qu’elle a été réalisée sans Kevin Durant, leur atout offensif numéro 1, touché à la cheville.

Il est vrai que les Warriors, qui ont mené la rencontre de bout en bout, ont pu s’appuyer sur trois autres All-Stars. Les « Splash brothers » Klay Thompson (30 pts) et Stephen Curry (24 pts) ont cumulé 8 tirs/19 à 3 points. Et le nouveau patron de la raquette des « Dubs », DeMarcus Cousins, a réalisé son meilleur match de la saison traduit par une feuille de stats impeccables (27 pts à 11/16 au tir, 8 reb, 7 ast).

Plus rassurant encore, la défense des Warriors a été des plus efficaces face aux tireurs à distance locaux. Houston n’a rentré que 11 de ses 41 essais à trois points et le meilleur marqueur de la Ligue James Harden n’a réussi que 2 de ses 12 tirs primés. Il a quand même marqué 29 points (10/23 au tir) et donné 10 passes décisives. Chris Paul, le meneur de Houston, a également été à la hauteur de l’événement (24 pts à 7/12 au tir).

Golden State, qui reste leader à l’Ouest (46 v-21 d), a évité de subir son premier « sweep » (4 défaites en saison régulière face au même adversaire) depuis celui subi contre San Antonio en 2013-2014.

Houston (42 v-26 d) recule au 4e rang derrière Oklahoma City (42 v-26 d) qui a pris la mesure de Brooklyn 108-96. Russell Westbrook a pris sa part dans cette victoire grâce à son 26e triple-double de la saison (31 pts, 12 reb, 11 ast). Paul George, en panne d’adresse depuis six matchs, a rassuré. Il a inscrit 25 points et surtout trouvé la cible dans 9 tentatives sur 18.

A l’Est, Miami a remporté une victoire précieuse dans sa lutte pour accrocher la 8e et ultime place qualificative en play-offs. Le collectif du Heat, avec 7 joueurs à 10 points et plus, n’a laissé aucune chance à Detroit qui a été laminé en attaque 108-74. Les Pistons n’ont converti que 35 % de leurs envois au panier et ont perdu toute chance de victoire après un 3e quart perdu 33-8. Miami (32 v-35 d) est 8e à l’Est et compte deux victoires de plus qu’Orlando (31 v-38 d) neuvième, battu 100-90 à Washington (29 v-39 d). Les Wizards onzièmes gardent un mince espoir. Charlotte (30 v-37 d), dixième, aussi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pierre-Yves Dermagne

    Ventes de Voo et de Win: Enodia et Nethys ont cinq jours ouvrables pour répondre au ministre

  2. Stéphane Moreau (à gauche) et François Fornieri sont à la fois dans la société vendeuse et dans la société acquéreuse.

    Nethys a vendu Win à Fornieri sans mise en concurrence: les dessous de l’accord

  3. La Ville de Bruxelles assume simplement ses obligations de propriétaire
: entretenir le bien pour permettre le maintien de son exploitation, guère plus de 1,5
million par an.

    Le stade Roi Baudouin maintenu: aucun gouvernement ne veut payer pour un nouveau stade national

La chronique
  • Nethys: Putsch en bord de Meuse

    N ethys. Pour beaucoup au nord du pays, ce nom reste inconnu. Celui de Publifin l’est sans doute moins, car il est lié au versement de jetons de présence à des mandataires wallons pour leur participation à des comités fantômes. Ce scandale de la gouvernance qui a éclaté il y a trois ans, a pourri la vie politique en Wallonie, mettant particulièrement à mal le PS d’Elio Di Rupo, obligé de jeter deux membres clés hors du parti : Stéphane Moreau, patron de Nethys et bourgmestre d’Ans et André Gilles, président de Publifin et homme fort de la province. L’éviction a fait grand bruit car les deux hommes étaient aussi des membres clés du Club des 5 connu pour décider de tout à la très puissante Fédération liégeoise du PS. L’affaire Publifin/Nethys a donné naissance à une Commission d’enquête et, jumelée à l’affaire du Samusocial, elle a inspiré à Benoît Lutgen (CDH) l’idée d’éjecter les socialistes du pouvoir wallon au nom de la gouvernance.

    Ça, c’est...

    Lire la suite

  • Un scrutin en Israël qui ne résout rien et occulte l’occupation

    Une élection sans vrai vainqueur, cela existe. Les Israéliens viennent de le prouver ce 17 septembre alors qu’ils étaient appelés, pour la seconde fois cette année, fait sans précédent, à élire un nouveau Parlement (Knesset). Les deux principales formations, arrivées à égalité en tête le 9 avril dernier, restent grosso modo sur leurs positions : ni le Likoud nationaliste du Premier ministre Binyamin Netanyahou ni « Bleu et blanc », le parti de centre droit emmené par l’ex-général Benny Gantz, ne font de percée décisive et...

    Lire la suite