Climat: des ONG françaises ont déposé un recours en justice contre l’Etat pour «manquements» à son obligation d’action

Climat: des ONG françaises ont déposé un recours en justice contre l’Etat pour «manquements» à son obligation d’action

Des ONG, à l’origine d’une pétition de plus de deux millions de signataires en France, ont confirmé avoir déposé jeudi à Paris, comme elles l’avaient déjà annoncé, un recours en justice contre l’Etat français, pour «manquements» à son obligation d’action contre le réchauffement climatique.

Greenpeace et la Fondation Nicolas Hulot ont déposé leur requête en ligne auprès du tribunal administratif de Paris, ont-elles indiqué. Oxfam France et Notre affaire à tous en ont fait de même, pour la première procédure judiciaire sur le climat menée à cette échelle en France.

Selon l’avocat Clément Capdebos, conseil de Greenpeace, une réponse du juge peut être attendue d’ici «un ou deux ans». «On a un recours très ambitieux», reconnaît-il. «Nous avons trois objectifs: faire reconnaître expressément l’existence de l’obligation de l’Etat en matière de lutte contre le changement climatique, faire constater ses manquements, et l’injonction à agir. On demande beaucoup au juge, mais sa marge de manoeuvre est très large».

« Affaire politique »

«On a un grand espoir, des arguments scientifiques et juridiques solides», estime quant à elle Marie Pochon, responsable de Notre affaire à tous. Les différentes ONG appellent par ailleurs à manifester, samedi, dans le cadre d’une grande journée de mobilisation climat partout en France.

«Je comprends qu’on ait envie d’agir plus vite, plus fort, plus loin sur le dérèglement climatique, je suis le premier à le vouloir, le président Macron aussi», a réagi jeudi le ministre de la Transition écologique François de Rugy, sur Public Sénat. «Après, (...) dans aucun tribunal on ne réduira les émissions de gaz à effet de serre. C’est avant tout une affaire politique», a-t-il estimé.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. © Sylvain Piraux - Le Soir

    Yvon Englert (ULB): «La proposition du MR pour la fusion UCL/Saint-Louis, c’est le venin de la discorde»

  2. Deux migrants venus de Côte d’Ivoire en route pour le col de l’Echelle. Au risque d’accidents s’ajoutent les menaces de l’extrême droite identitaire. © AFP.

    Dans les Alpes, les migrants fuient l’Italie de Salvini

  3. Pour la gauche en revanche, Steve Bannon est le diable en personne. Ce qui lui convient plutôt.

    Élections européennes: la méthode Steve Bannon

Chroniques
  • L’élection cachée

    Elections gâchées d’abord ; la première chose qui me frappe, dans la campagne nationale et européenne, c’est le poids de plus en plus lourd que pèsent les rumeurs, les fake news, les manipulations de toutes sortes. Plutôt que de mettre en avant un programme, les candidats se lancent dans des attaques plus ou moins masquées visant à discréditer l’adversaire. Un tel prendrait tel autre dans son équipe, lequel serait ceci ou cela… Il aurait dit que… L’argumentaire porte sur les intentions prêtées (ou volées), pas sur les propositions réelles et les actes. J’ai pointé l’importance que risque de jouer un personnage comme Steve Bannon dans la prochaine élection européenne  ; mais ce que Bannon joue à grande échelle (la manipulation, la désinformation, l’attaque personnelle…) est devenu le comportement de base.

    On aurait pu espérer que des élections rectorales dans une université se passent différemment ; les académiques et chercheurs, leurs étudiants, sont supposés...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite