La viande cultivée est un «danger pour notre agriculture durable», s’insurge la Fédération des agriculteurs

La viande cultivée est un «danger pour notre agriculture durable», s’insurge la Fédération des agriculteurs

L a viande cultivée, invention technologique de l’industrie agro-alimentaire, constitue un véritable danger pour l’agriculture durable et le système alimentaire que nous défendons», estime jeudi la Fédération unie de groupements d’éleveurs et d’agriculteurs (Fugea) en réaction à une étude publiée la veille. Celle-ci révélait que les Belges voient plutôt d’un bon oeil l’arrivée dans leurs assiettes de viande cultivée en laboratoire.

Commandé par l’association de défense des animaux Gaia, un sondage a montré que les Belges sont plutôt favorables à la commercialisation de «viande cultivée», c’est-à-dire de la viande obtenue via des cellules souches et qui ne provient donc pas d’un animal abattu.

«Annoncée comme un aliment miracle, bon pour la santé et issu d’une production sans impacts négatifs», la viande cultivée n’est au contraire pas neutre d’un point de vue environnemental et sa qualité nutritionnelle est douteuse, relève la Fugea jeudi.

Elevage durable et autonome

Pour cette organisation, il ne s’agit donc que d’une énième campagne de communication anti-viande, qui favorise l’agro-industrie au détriment des éleveurs indépendants. «C’est un oligopole alimentaire qui se prépare sous nos yeux. Pourtant, c’est précisément un système alimentaire de plus en plus financiarisé, industrialisé et concentré qui est la cause des constats d’échecs de notre système alimentaire», pointe la fédération.

«La substitution des éleveurs par l’industrie et ses solutions technologiques ne permettront pas de répondre aux défis alimentaires, environnementaux et sociaux auxquels nous sommes confrontés. Au-delà d’un débat strictement lié à l’alimentation, c’est la sauvegarde de notre économie rurale et de notre souveraineté alimentaire qui est en jeu», poursuit-elle.

La Fugea rappelle qu’elle défend un mode d’élevage durable et autonome: l’élevage herbager wallon, qui est «une production agricole adaptée à nos territoires, préservant l’environnement et respectueuse du bien-être animal».

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite