Accueil Opinions Débats et idées

Pascal Bruckner: «Le monde occidental est le bouc émissaire des malheurs de la planète»

Pour Pascal Bruckner, s’il est indispensable que l’Occident reconnaisse ses torts, ses reponsabilités et ses crimes passés, il faudrait que les autres empires, qui nous pointent du doigt, ne s’absolvent pas des leurs...

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 6 min

En 2006, dans son essai La tyrannie de la pénitence, sous-titré Essai sur le masochisme occidental (Grasset), Pascal Bruckner expliquait que, depuis un demi-siècle, la philosophie occidentale était à la fois une parole émancipatrice et la mauvaise conscience de son temps. « Le monde entier nous hait et nous le méritons bien »  : telle était en gros, selon lui, la conviction d’une majorité d’Européens, du moins à l’Ouest.

Qu’en est-il de ce complexe de culpabilité aujourd’hui, à l’heure où les anciens peuples colonisés réclament excuses voire réparation et où le réchauffement climatique a été scientifiquement imputé à l’homme – et plus singulièrement aux sociétés industrielles ? Nous avons profité de sa venue ce samedi à Bruxelles, où il donnera une conférence avec Rik Torfs (1), pour refaire le point avec lui.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Débats et idées

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs