Donald Trump menace de conséquences économiques «graves» si l’Union européenne ne négocie pas

©AFP
©AFP

Donald Trump a menacé jeudi l’Union européenne de conséquences «graves» sur le plan économique si elle ne négociait pas avec les Etats-Unis un accord commercial.

«S’ils ne nous parlent pas, nous allons prendre des mesures qui seront graves économiquement. Nous allons imposer des taxes douanières sur de nombreux produits entrant aux Etats-Unis », a déclaré le président républicain. «L’Union européenne nous traite de manière très, très injuste», a-t-il également estimé.

Mi-mandat de Trump: «Il ne pense qu’à renforcer sa base électorale»

Taxer l’industrie automobile

«Ils négocient. Sinon nous prendrons des mesures qui seront bonnes pour les Etats-Unis», a poursuivi l’hôte de la Maison Blanche qui menace toujours d’imposer des tarifs douaniers notamment sur le secteur automobile.

Les eurodéputés, incapables d’adopter une position commune, ont infligé jeudi un revers à la Commission européenne sur le dossier sensible des discussions commerciales entre Bruxelles et Washington.

Un Donald Trump ignare et dangereux, dont se défient ses collaborateurs

Le Parlement européen «a rejeté le rapport (...) sur la question de savoir s’il fallait recommander de débuter des pourparlers commerciaux avec les Etats-Unis», mais «il n’y a pas de position du Parlement européen sur le sujet», a précisé le service de presse de l’institution après le vote.

Le Parlement n’a pour l’instant qu’un rôle consultatif sur cette question, mais il aura en revanche le dernier mot une fois l’accord ficelé.

L’autre secteur ciblé par Trump : l’agriculture

Le lancement de ces négociations achoppe aussi sur le fait que Washington entend inclure l’agriculture, ce que refusent les Européens, inquiets de voir arriver sur leur marché du boeuf aux hormones ou des produits génétiquement modifiés.

«Les Etats-Unis ne peuvent pas avoir un accord commercial avec l’Europe qui ne traite pas de l’agriculture. Eux sont d’avis qu’un accord ne doit pas comporter ce volet», avait averti mardi le négociateur commercial en chef de Donald Trump, Robert Lighthizer.

«Nous sommes dans une impasse. Nous verrons comment cela va évoluer», a ajouté le représentant américain au Commerce (USTR).

Si seulement Trump pouvait s’arrêter de tweeter

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

  2. © Belga.

    Elections: nonante-cinq députés et deux ministres s’en vont

  3. @Belga

    Antwerp - Standard: un vrai choc pour l’Europe

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite