Visas humanitaires: «Theo Francken aurait dû probablement démissionner», affirme Charles Michel

© Belga
© Belga

Le Premier ministre Charles Michel s’est dit « choqué » ce jeudi par la gravité des éléments révélés par le rapport de l’Office des étrangers sur le trafic de visas humanitaires. Le rapport a été présenté mercredi par la nouvelle Secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, Maggie De Block.

Trafic de visas humanitaires : 121 personnes ont disparu dans la nature

Charles Michel a précisé ce jeudi à la Chambre ne pas être au courant de ces procédures collectives de visas humanitaires que l’ex-cabinet de Theo Francken gérait seul, avec des intermédiaires particuliers.

Le Premier ministre a jugé les faits «  particulièrement sérieux » ce jeudi après-midi à la Chambre. Il a affirmé que si ces informations avaient été rendues publiques alors que M. Francken était encore membre du gouvernement de plein exercice, il «  aurait probablement dû en démissionner ».

121 bénéficiaires de visas humanitaires n’ont jamais demandé l’asile

« Le système a déraillé », selon Maggie De Block

Mercredi, la ministre Maggie De Block, s’appuyant sur les conclusions d’une enquête administrative, s’est montrée très critique sur la façon dont son prédécesseur, Theo Francken, a recouru aux visas humanitaires.

Selon ce rapport, le secrétaire d’Etat N-VA a mis sur pied un canal de migration opaque, n’offrant pas les garanties d’un traitement équitable et ne répondant pas au prescrit habituel en matière de sécurité. « Le système a clairement déraillé et les abus constatés en sont une conséquence inévitable », a-t-elle déclaré.

Le rapport sur les visas humanitaires présenté par Maggie De Block

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  2. belgaimage-91136168-full

    In memoriam: les portraits des victimes du 22 mars

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite