Parcours, action, horaire...: tout savoir sur la grève mondiale pour le climat

© Photo News
© Photo News

On peut s’attendre à une forte mobilisation pour la « grève mondiale pour le climat » qui aura lieu en Belgique ce vendredi. Bruxelles sera une nouvelle fois l’épicentre des manifestations. La police y attend « beaucoup de monde » dès 13h30 sur un trajet allant de la gare du Nord à la gare du Midi. Sans doute plusieurs dizaines de milliers de personnes. Les jeunes qui marchent chaque jeudi depuis début janvier seront rejoints par des militants d’ONG, des travailleurs mobilisés par les syndicats, des scientifiques, des fonctionnaires, des enseignants… Mais dès le matin, des actions décentralisées auront lieu un peu partout dans le pays. Sur des places, dans des écoles, dans des entreprises ou des administrations. La grève est par ailleurs « mondiale » : dans plus de 100 pays, des manifestants demanderont des actions plus résolues contre le réchauffement climatique.

A lire sur Le Soir +: notre grand récit sur ces six mois qui ont chamboulé la Belgique

Le point, région par région

A Bruxelles, une marche nationale pour le climat est prévue au départ de la gare du Nord à 13h00, avec à l’arrivée gare du Midi des podiums, de la musique et des discours ainsi qu’un village associatif. Ensuite, vers 17h00, Students for climate organise une assemblée ouverte.

La circulation sera perturbée dans le centre-ville et sur la petite ceinture entre 13h00 et 15h00, avertit la police. Une vingtaine de lignes de bus pourraient aussi être perturbées en fonction de l’avancée du cortège, selon la Stib, qui a publié ces lignes sur son site.

Du côté de Liège, un rassemblement est attendu à 10h00 devant la gare des Guillemins, avant un départ groupé en train pour Bruxelles. Les élèves sont incités à se rendre d’abord à l’école à 08h00 pour organiser un sit-in devant l’entrée de leur établissement. « Nous demandons à tous les étudiants ainsi qu’à tous ceux qui le souhaitent, de venir nous rejoindre afin de montrer qu’on ne lâchera pas l’affaire », écrivent sur la page Facebook de l’événement Youth for climate et Students for climate.

Un autre rassemblement aura lieu à Namur, de 11h00 à midi, place d’Armes, tandis qu’à Mons, rendez-vous est donné à 10h00 place Léopold, pour un départ de cortège à 10h30. Un autre s’élancera encore à Tournai à 08h30 de la rue Beyaert.

• Des rassemblements et marches sont aussi attendus entre autres à Louvain, Hasselt, Anvers, Gand, Courtrai, Vilvorde, Bruges ou Ostende .

Les dernières informations en direct

Sur mobile.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20170315-3DKLLK 2019-12-05 20:14:59

    Nethys: la tutelle juge les indemnités illégales mais ne peut pas tout annuler

  2. RTR1SY1T

    «J’ai pris la fuite lors de la nuit de noces mais ma mère m’a ramenée à mon mari»

  3. GagnantsPerdants

    Joachim Coens, l’Ommegang et Paris: les gagnants et les perdants de la semaine

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Les «confédéralistes» ont leur modèle. Et les autres?

    Il y a quelques années, lorsque la N-VA sortait son séparatisme ou sa version cosmétique, le confédéralisme, la réplique fusait : « Et vous allez faire quoi de la dette ? Et vous allez faire quoi de Bruxelles ? » Avec zéro réponse, ce qui rassurait les opposants : les nationalistes avaient montré leurs dents, mais n’avaient pas de quoi mordre.

    Mais voilà, à la N-VA, on ne laisse aucun terrain stratégique en jachère. Dans ce parti, on sait que pour convaincre, il faut...

    Lire la suite