Accueil Monde Union européenne

Les députés britanniques votent pour un report du Brexit d’au moins trois mois

Un vote crucial avait lieu ce jeudi soir à la Chambre des communes.

Temps de lecture: 2 min

Les députés britanniques ont voté jeudi pour un report de la date du Brexit ainsi que pour un nouveau vote sur l’accord de retrait de l’Union européenne négocié par Theresa May avec Bruxelles, offrant une bouffée d’oxygène à la Première ministre.

A quinze jours de la sortie prévue du Royaume-Uni de l’UE, le Parlement acte ainsi le fait qu’il n’est pas prêt, faute d’avoir pu dégager un consensus sur la forme qu’il veut donner à cette rupture après 46 ans d’une relation houleuse.

Donald Trump sur le Brexit: «Je suis surpris de voir à quel point les négociations se passent mal»

Selon la motion présentée par le gouvernement, adoptée par 412 voix contre 202, les députés «acceptent que le gouvernement cherche un accord avec l’Union européenne» pour un report de la date du Brexit.

Elle prévoit un court report, jusqu’au 30 juin, si les élus britanniques approuvent l’accord de retrait de Theresa May, qu’ils ont déjà retoqué à deux reprises mais qu’elle a décidé de leur soumettre encore une fois d’ici le 20 mars. Si l’accord est encore recalé, alors le report devra aller au-delà du 30 juin et impliquera que le pays participe aux prochaines élections européennes en mai, a prévenu Theresa May.

Sans accord, le Brexit pourrait être reporté pour une «période beaucoup plus longue», estime Theresa May

Vers un « no-deal » ?

Ce scénario d’un long report prolongerait l’incertitude dans laquelle est plongé le Royaume-Uni depuis qu’il a voté pour sortir de l’Union européenne en juin 2016. Il pourrait même signifier pas de Brexit du tout, a insisté la dirigeante conservatrice qui compte bien jouer sur cette menace pour rallier à son accord les eurosceptiques de son Parti conservateur et les députés du petit parti unioniste nord-irlandais DUP, son allié au Parlement.

Mais pour le leader de l’opposition travailliste, Jeremy Corbyn, Mme May devrait accepter que son accord, qui prévoit une sortie du marché unique et de l’union douanière européenne, n’est pas «une option viable».

Brexit: «Un coup particulièrement dur pour l’économie belge en cas de no deal», avertit la FEB

La Commission européenne a rappelé jeudi soir que «toute demande de prolongation de (la période de négociations prévue par) l’article 50 nécessite l’accord unanime des 27 autres pays membres» et devrait être dûment justifiée.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lievyns Philippe, vendredi 15 mars 2019, 18:47

    Un pied dedans et un pied dehors?

  • Posté par BRASSIENE Jean-Louis, vendredi 15 mars 2019, 12:24

    Appelons le chat de Philippe Geluck pour y voir clair... Le mien en tout cas, fait le dos rond avant de fuir sous un meuble dès que je lui parle du Brexit. Après deux votes humiliants pour Th. May à la Chambre des Commune, un troisième est programmé pour le 20 mars. Pour dire quoi? Pour faire quoi? Sortiraient-ils un lapin dans leur chapeau?Jouer les prolongations comme semble le proposer les députés est un signe qui ne trompe pas. Les Britanniques ne sont pas prêts. Le seront-ils un jour? Vu de l'extérieur, avouons que pour les "simplets" de la rue, tout cela serait un soap opera à la petite semaine et prêterait à sourire si les implications socio-économiques n'étaient pas colossales. Elles ne concernent pas seulement une UE passablement agacée à ce jeu du chat et de la souris qui n'en finit pas ni la perfide Albion. Le Brexit pourrait dans le pire des scénarios déstabiliser les marchés boursiers, de Tokyo à New York, avec des retombées économiques difficilement imaginables.

  • Posté par Poullet Albert, jeudi 14 mars 2019, 20:42

    Et le réchauffement climatique en Angleterre ?

  • Posté par Moreau Benoit, jeudi 14 mars 2019, 19:31

    Des poules sans tête ...

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une