Le Sénat américain rejette le financement d’urgence du mur: «VETO!», répond Donald Trump

Le Sénat américain rejette le financement d’urgence du mur: «VETO!», répond Donald Trump

Donald Trump a subi jeudi une véritable humiliation au Congrès américain avec le rejet, grâce à la défection de 12 sénateurs de son propre camp républicain, du financement d’urgence du mur qu’il construit à la frontière mexicaine afin de lutter contre l’immigration clandestine.

Défendant l’un des projets les plus emblématiques de sa présidence, Donald Trump a juré de bloquer avec un veto la résolution adoptée par les élus. L’édification de ce mur hautement controversé pourra donc se poursuivre.

Pour construire le mur de Trump, un vétéran fait appel aux dons et récolte plus de 18 millions de dollars

«VETO!» a-t-il tweeté juste après le vote. Puis, dans un second tweet: «J’ai hâte d’opposer mon veto à cette résolution d’inspiration démocrate».

« L’urgence nationale annulée »

Reste néanmoins l’humiliation de devoir dégainer son premier veto présidentiel pour sauver sa grande promesse de campagne malgré une majorité républicaine au Sénat (53 sièges sur 100).

Le nombre de rebelles républicains a enflé ces derniers jours, tous opposés à la situation d’«urgence nationale» décrétée par le président américain afin de contourner le Congrès qui refusait de lui accorder le budget pour le mur.

Mi-mandat de Trump: «Il ne pense qu’à renforcer sa base électorale»

Au total, 59 sénateurs ont voté pour une résolution démocrate, déjà adoptée par la chambre basse, qui proclame que «l’urgence nationale déclarée par le président le 15 février 2019 (...) est par la présente annulée».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Chambre basse|États-Unis|Donald Trump
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  2. belgaimage-91136168-full

    In memoriam: les portraits des victimes du 22 mars

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite