La Justice condamne l’État belge à verser une dotation de 183.000 euros à Défi

© Belga
© Belga

Le tribunal de première instance de Bruxelles a condamné mercredi l’État belge à verser une dotation de 183.627,60 euros à majorer des intérêts à Défi qui se voyait refuser ce droit depuis le début de la législature par la commission des dépenses électorales de la Chambre.

L’ex-majorité suédoise refusait de verser une pleine dotation à Défi et au PTB. Ces formations réclamaient leur dû pour leurs voix faites en Flandre. Une demande que contestait particulièrement la N-VA.

Défi, l’autre perdant des élections

Le tribunal vient de donner droit à Défi dans sa requête. La commission des dépenses électorales attendait ce jugement avant de se prononcer définitivement. Elle se réunira dans deux semaines, a annoncé le président de la Chambre, Siegfried Bracke.

« Une victoire contre les partis de la droite »

Le député Raoul Hedebouw (PTB) entendait intervenir par motion d’ordre jeudi soir lorsqu’il a eu vent du jugement. «C’est une victoire contre les partis de la droite», s’est-il réjoui.

Le président de DéFI Olivier Maingain n’avait pas encore pu prendre connaissance du jugement dont il ne doutait pas des conclusions. Il a estimé particulièrement «pénible» d’avoir dû recourir à la Justice pour que soit confirmée la teneur d’une loi dont le législateur lui refusait l’application, bien qu’il en ait été à l’origine.

Il a également ironisé, suscitant l’hilarité dans l’hémicycle, sur la capacité du PTB à s’enorgueillir d’une décision de justice à laquelle il n’était pas partie. «C’est tout le PTB cela, ne pas investir mais collectiviser les bénéfices. Les frais d’avocats, c’est quand même nous qui les avions payés», a-t-il conclu.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  2. belgaimage-91136168-full

    In memoriam: les portraits des victimes du 22 mars

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite