L’Irak exhume un premier charnier dans le bastion des Yazidis décimés par Daesh

© Reuters
© Reuters

Un premier charnier du groupe Daesh a été exhumé vendredi à Kojo, localité yazidie du nord de l’Irak, en présence de la Nobel de la Paix Nadia Murad, porte-voix de cette minorité décimée qui réclame une reconnaissance des crimes djihadistes.

L’ouverture par les autorités de ce charnier pour en exhumer les corps et en tirer des éléments d’identification permettra de faire la lumière sur le sort de centaines d’habitants de Kojo, assure l’Onu, qui enquête pour établir si ces massacres constituent un génocide.

C’est une première, précisent les Nations unies à Sinjar, bastion de la minorité kurdophone dont la religion, ésotérique et monothéiste mais dépourvue de livre sacré, lui a valu de longue date d’être persécutée.

À Kojo, des centaines d’hommes et de femmes pourraient avoir été exécutés lorsque des combattants sont entrés en août 2014 dans cette localité, dont est originaire Nadia Murad. Lors de leur percée fulgurante au cours de laquelle ils se sont emparés de près d’un tiers de l’Irak, les djihadistes ont également enlevé plus de 700 femmes et enfants à Kojo. Les femmes et les fillettes de plus de neuf ans ont été réduites à l’esclavage sexuel et les garçons de plus de sept ans transformés en enfants-soldats.

Dans la seule province de Ninive, où se trouve également Mossoul - ancienne «capitale» irakienne de l’EI, - plus de 7.200 personnes sont toujours portées disparues, dont plus de 3.000 Yazidis, selon les autorités.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Plus de 290 personnes ont perdu la vie.

    Attentats au Sri Lanka: une nouvelle plaie ouverte dans l’histoire du pays

  2. Si l’épreuve du CEB peut-être stressante tant pour les parents que pour les élèves, le taux de réussite n’est jamais descendu en dessous de 85,5
%.

    CEB: des stages pour soutenir, motiver, encourager

  3. A Molenbeek, des participants au projet Aircasting ont organisé une manifestation sur la place communale pour sensibiliser la population et les politiques à la pollution de l’air.

    Mesurer la pollution, c’est dans le vent

Chroniques
  • Collecte de dons pour Notre-Dame de Paris: retour de flamme

    Cent millions d’euros », lance l’un. « 200 millions », renchérit l’autre. Qui dit mieux ?

    Heureusement, à la fin, le lot ne sera pas adjugé, puisqu’il s’agit non pas d’un tableau de maître, mais d’une cathédrale maîtresse.

    Donc nos grands capitalistes ont fait assaut de générosité pour voler au secours, non d’un peuple asservi, non d’un peuple dans la misère – n’exagérons pas ! –, mais d’un monument dans le besoin : Notre-Dame de Paris.

    L’extrême gauche s’est indignée. C’est à la fois normal et bête. « Beau et con à la fois » comme le chantait Jacques Brel.

    Quelle surprise, en effet, que de découvrir que les riches sont très riches ! Surtout quand ce sont des héritiers. Aurait-il fallu...

    Lire la suite

  • Grève des contrôleurs aériens: le beurre et l’argent du beurre

    Depuis quelques jours, c’est un peu le monde à l’envers pour ceux qui ont une vue caricaturale de francophones qui cultiveraient la grève, ne jureraient que par l’actionnariat public et pour qui la protection des travailleurs relèverait du sacré.

    Jugez plutôt : le patron (wallon) de l’aéroport de Liège demande la privatisation de Skeyes, l’entreprise publique fédérale en charge du contrôle aérien, le ministre en charge des Aéroports à la Région wallonne, Jean Luc Crucke, vient de suspendre le...

    Lire la suite